hauts-de-france
Choisir une région

Brises-vent, garants de la rétention des sols, hébergeurs pour la faune, les haies ont de multiples fonctions. François Jeannel, directeur du CPIE Vallée de Somme nous détaille les différentes essences et nous apporte quelques conseils pour bien les entretenir et les chouchouter.

Par Julien Guéry

Les haies, autrefois utilisées pour délimiter les parcelles et fournir du bois, ont façonné le bocage et sont aujourd'hui un patrimoine paysager et culturel incontournable.

Elgantier, Bourdaine, Viorne lantane, Troène, Noisetier commun, Pommier sauvage, Sureau, Prunellier, Cornouiller, Ronce, Aubépine ou Houx... Autant de variétés et d'essences locales de haies qu'il faut entretenir avec soins.
 

Source de biodiversité

Les haies sont des sources de biodiversité animales et végétales très importantes. Interfaces entre la forêt et l’agriculture, elles accueillent une flore et une faune spécifique de la forêt, de l’agriculture et de la haie elle-même. La haie fournit nourriture, abri et site de reproduction à de nombreuses espèces vivantes : il s’agit d’un habitat.

Lutte contre l'érosion des sols

En zone de culture, les haies implantées perpendiculairement au sens de la pente piègent les particules érodées. Il faut savoir qu’en fonction du type de sol, de la pente et des techniques culturales, l’érosion des sols peut monter jusqu’à 80 tonnes de terre par hectare et par an ! Les haies peuvent donc limiter les problèmes de coulées de boue, de comblement des fossés et préservent ainsi le capital agronomique des sols.

Lutte contre les pollutions

Les haies perpendiculaires au sens de la pente et les ripisylves (haies de bords de cours d’eau, composées d’essences inféodées à l’eau) jouent un rôle de piégeage des nitrates et pesticides. En effet, les racines des arbres et l’herbe du pied de haie vont capter la majorité des nitrates et produits
phytosanitaires qui percolent jusqu’à elles, limitant ainsi les pollutions en aval.

Régulateur de l'eau

Les haies implantées perpendiculairement au sens de la pente jouent un rôle de rétention de l’eau à l’échelle de bassin versant. La problématique de la gestion de la ressource en eau est d’actualité, et les haies peuvent être des alliées intéressantes. Un haie sur talus fonctionne comme une éponge : elle garde l’eau et la libère peu à peu. Cette capacité de stockage se situe essentiellement sur 40 cm de profondeur sur 40 m en amont du talus et sur 1 m de profondeur au sein du talus. Des études montrent, qu’en fonction du type de sol, 5m³ d’eau sont stockés par mètre de talus. La période la plus visible pour observer ce stockage est l’été car c’est au pied des haies sur talus que l’herbe repousse le mieux.

Brise-vent

Le rôle de brise-vent des haies est un des rôles essentiels des haies. Il faut savoir qu’une haie constituée d’arbres et arbustes feuillus bien denses (haie pleine sans trouée) protège une surface équivalente à 15 à 20 fois la hauteur de la haie. Les haies résineuses ne constituent en revanche pas de bons brise-vent.