• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Le jardinier Olivier Cardon, du jardin des plantes d'Amiens, nous rappelle le b.a-ba pour bien chouchouter ses rosiers tout au long de l'année. Avec lui, impossible de se planter.

Par Julien Guéry

L'entretien des rosiers est relativement simple. Une surveillance régulière et quelques soins attentifs suffisent à garantir une belle floraison et garder de beaux rosiers.

1) La taille de propreté : elle doit avoir lieu après les premières gelées qui ont détruit les derniers boutons floraux (tailler 1/3 environ de la longueur totale).

Apprendre à tailler ses rosiers

2) La taille du rosier : une opération indispensable qui redonne de la vigueur et permet des floraisons plus abondantes. La taille du rosier s’effectue, en général, entre fin février et mi- mars, lorsque les fortes gelées ne sont plus à craindre.
  • Pour les rosiers grimpants, il faut éliminer 1 à 2 branches charpentières anciennes et les remplacer par des jeunes pousses de l’année précédente.

  • Pour les rosiers buissons, la taille sera plus ou moins haute, ceci en fonction de la végétation du rosier ou de son implantation. Les branches seront coupées entre 15 et 40 cm du sol, en conservant les 5 plus beaux rameaux.

Dans tous les cas, les bois morts et chétifs seront soigneusement enlevés.


3) La suppression des drageons ou repousses de l’églantier porte-greffe

4) L'entretien du sol : en fin d’hiver, il convient d’ameublir le sol à la fourche bêche, sans blesser les racines. On peut profiter de cette opération pour y incorporer un engrais arbustes fleuries (NPK 9-14-19) pauvre en azote pour éviter les prédateurs (pucerons…).
On peut également pailler le sol (copeaux, miscanthus, lin…) pour éviter les désherbages, les arrosages et certaines maladies.
Petite astuce : de temps en temps, incorporez une peau de banane (riche en potassium) sous le paillage, elle protégera votre rosier des maladies.

5) L'arrosage uniquement par temps chaud (stress hydrique) ou pour les rosiers plantés récemment, sans mouiller le feuillage.

6) La suppression des fleurs fanées tant pour des raisons esthétiques que pour préserver la floraison.


7) L’utilisation de la lutte biologique : en période chaude et sèche, les acariens provoquent des décolorations, les feuilles et les jeunes pousses sont recouvertes d’un léger voile blanc, nuisant ainsi à leur bon développement. On peut utiliser un acarien prédateur, (Phytoseiulus persimilis), pour réduire ses populations.

8) La greffe en écusson (mi-juillet à mi-mars)

 

 

Enquêtes de région : “Notre cher patrimoine”