• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Sophie Dumortier, libraire à la librairie Martelle, nous présente le livre "Le Nord - Pas-de-Calais à travers la carte postale ancienne" signé de Jean-Pascal Vanhove (Hc Éditions). Un plongeon au coeur de la région à la Belle Époque et de saisir ce qui lui apporte cette identité encore si forte.

Par Julien Guéry

L'ouvrage s'articule autour de huit parties thématiques : la vie rurale, l'économie et l'industrie, la mer, les grandes cités, les transports, la vie quotidienne, les traditions, le sport, le ourisme, les fêtes et les événements.
L'ensemble de l'iconographie provient des plus belles collections privées de cartes postales anciennes réunies par le club cartophile du Nord.

Tout un pan de l'Histoire régionale et toute une page de la vie d'une région

Les cartes postales anciennes comme témoins de la vie du Nord-Pas-De-Calais il y a un peu plus d’un siècle. Cette région est un territoire uni dans la diversité. Il s’étend sur 200 km et regroupe plus de 1500 communes . L’identité du Nord-Pas-De-Calais existe bel et bien. Il existe d’ailleurs une boutade « Non pas le nord de la France mais le sud des Pays Bas »

INDUSTRIE ET AGRICULTURE

Le Nord - Pas-de-Calais est une région puissante dans le domaine de l’industrie. Tout d’abord dans le textile avec les dentellières. La région a vu naître la vente par correspondance en 1913 Joseph Legrand, dirigeant d’une filature de coton à Tourcoing (59,) fait bâtir un tissage pour draps de lit rue de la blanche porte. Il pense créer son propre circuit de vente aux particuliers mais la guerre l’empêche de mener à bien son projet. L’idée reprend ensuite en 1920 : d'où le nom de vente par correspondance "Blanche Porte". Une autre industriel en fera de même : Charles Pollet avec La Redoute, toujours implantée à Roubaix (59) 
Les mines occupent toute la famille père, mère et enfants. Les lois font reculer l’âge d’entrée à la mine (de 8 ans, on passe à 12 ans). Le premier poste "Galibot" consiste à accrocher et décrocher les berlines. A 15 ans, les enfants sont chargés de remplir les berlines avec le charbon A 18 ans, ils deviennent aides-mineurs. C’est un travail usant, pour les femmes la loi interdit le travail souterrain (elles déchargent et trient le charbon)

L'agriculture : on peut découvrir les travaux des champs au début du XXième siécle. Le Nord et le Pas-de-Calais sont les deux premiers départements agricoles de France (en découle la vie à la ferme, l’élevage et les produits laitiers).
Le Sud a la vigne, le Nord a le houblon. Cette plante connue en Flandres depuis le XIième siécle est énormément produite sur le territoire. (les pieds sortent de terre en avril pour une récolte en septembre).

Une autre richesse : la mer

Boulogne sur Mer (62) est le premier port de France pour la pêche, Dunkerque (59), le troisième le troisième pour le commerce. De cueilleuses de moules aux dockers en passant par les pêcheurs, il y a  du travail pour tout le monde, qu'il s'agisse des activités portuaires, ou l'importation.
Si elle fait vivre les populations du littoral, la mer peut aussi les endeuiller (comme par exemple, à cause de la tempête du 14 octobre 1881 et la disparition de six bateaux avec leurs cent vingt hommes).

Les grandes cités et les transports :

Lille (59) capitale régionale avec le charme de ses façades flamandes et françaises, mais aussi Roubaix (59) avec l’expansion de l’industrie textile, Boulogne-sur-Mer (62) ou encore Calais (62). Les cartes postales nous offrent des vues très précises de ces villes où fleurissent de nombreux moyens de transports à l'époque. C'est l'Âge d'or du rail avec le Tramway. On passe également de l’attelage à l’automobile.
Et comme on n’arrête pas le progrès , on se passionne déjà pour les projets qui permettraient de se passer du bateaux pour relier la France à l’Angleterre

La vie quotidienne :

L'occasion de découvrir comment la population vit dans les années précédant la première guerre mondiale :  la vie ouvrière, l’école, les foires et les marchés, les cafés et les estaminets. L'auteur retrace aussi certaines croyances religieuses, les nombreuses chapelles ou les processions pour célébrer un évènement local

Traditions et sports :


La convivialité s’illustre dans la vie sociale. D'innombrables jeux sont pretxtes à se réunir et à s’amuser comme le tir à l'arc, sport le plus répandu, mais aussi le football, la course à pied ou le cyclisme, avec notamment "le Paris-Roubaix".

Tourisme et événements :


Les bains de mer, les beaux hôtels, les casinos, on vient de Paris et d’Angleterre pour découvrir les stations à la mode (Boulogne-sur-Mer, le Touquet (62) ou Malo les bains (59))
Pour les évènements, l'auteur nous fait revivre la braderie de Lille, ou encore "La Ducasse" : autrefois, la population célébrait la dédicace c’est-à-dire la fête du saint à qui l’église paroissiale est dédiée.

L'auteur :
Enfant du pays depuis plusieurs générations, Jean-Pascal Vanhovea travaillé durant seize ans en presse écrite (La Voix du Nord). Depuis 2005,il s'investit dans l'histoire locale et régionale en se consacrant à l'écriture.Il est l'auteur de nombreux ouvrages régionaux, notamment Ce queracontent les rues d'Hazebrouck en 2007 et Bailleul de A à Z en 2011.

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française