• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Si les pionniers de l'aviation furent souvent des ingénieurs comme Blériot, Dassault, Latécoère, Potez, d'autres étaient des autodidactes. Ce fut le cas des frères Caudron nés au début des années 1880 à Favières (80) près de Rue dans le Ponthieu. Récit picard de leur parcours avec Jean-Mary thomas

Par Julien Guéry

Version française :

René et Gaston Caudron
René et Gaston Caudron

Fils d'un riche agriculteur, Gaston et René se passionnent pour les engins volants. Ils construisent leur premier prototype en 1908 mais le moteur qu'ils ont commandé n'arrive pas.
En mars 1909, impatients de savoir si leur aéroplane vole, ils y attèlent Luciole, la jument de la ferme, et la lancent au triple galop dans le pré voisin. René, qui est aux commandes, décolle devant les yeux ébahis des badauds.

Premier vol des frères Caudron
Premier vol des frères Caudron

Le moteur arrive enfin trois mois après cette prouesse et l'avion peut enfin effectuer ses premiers sauts de puce.

L'aventure Caudron commence. Les deux frères ne veulent pas en rester là ; ils veulent fabriquer des avions mais comprennent vite que pour les vendre, il faudra des pilotes. Dès 1910, ils fondent au Crotoy la première école d'aviation du monde qui accueillera de nombreux élèves, et en particulier des femmes.

L'école d'aviation du Crotoy (80) des Frères Caudron
L'école d'aviation du Crotoy (80) des Frères Caudron

Les plus célèbres sont Adrienne Bolland qui franchira la cordillère des Andes en 1921, et l'américaine Bessie Coleman, première aviatrice noire en 1921 (qui ne pouvait piloter aux Etats Unis du fait de la ségregation raciale)

Bessie Coleman
Bessie Coleman

L'école de pilotage du Crotoy a du succès (elle a notamment formé Jean Mermoz) et pour se faire connaitre Gaston et René participent avec leur petit biplan, le G III,  a de nombreuses courses qu'ils gagnent. Ils se lancent aussi dans des défis comme celui d'atterrir sur le sommet du Mont Blanc ou sur le toit des Nouvelles Galeries à Paris. Leur réputation devient mondiale mais la 1ère guerre mondiale commence.
Le GIII Caudron
Le GIII Caudron


Devant l'avancée des troupes allemandes l'atelier de Rue déménage à Issy les Moulineaux (92) et à Lyon (69) où en 1915, Gaston trouvera la mort en essayant un prototype. Son frère René dirige alors seul l'entreprise dopée par les performances de leurs petits biplans qui se révèlent efficaces au combat. Ils équiperont 56 escadrilles de l'armée pendant cette Guerre 14-18.
Les avions Caudron pendant la Guerre
Les avions Caudron pendant la Guerre

La paix revenue, René Caudron se spécialise dans l'aviation légère et en treize ans, il va concevoir et fabriquer vingt-huit modèles d'avions. Mais l'entre-deux-guerres porte un coup dur à la suprématie de l'entreprise morcelée en une multitude de sociétés de taille moyenne.

Hydravion
Hydravion

Caudron, l'inventeur du premier hydravion de l'Histoire de l'aviation, n'innove plus et n'a pas de vision à long terme. La crise de 1929 lui porte le coup de grâce et en 1933, Renault rachète la société au bord de l'asphyxie. L'aventure s'achève. Le rêve des frères Caudron et son industrialisation aura permis la production de plus de 10 000 avions.

Version picarde :


Si chés moaites éd l'aviation conme Blériot, Dassault, Latécoère, Potez..., i z'ont souvint té dz'ingénieux,  éz z'eutes i z'avoèt't apprins dsus l'tas passqu'i reuvoèt't éd foaire conme Icare : voleu conme chés mouègneus. Ch'est conme o qu'i z'ont foait chés frères Caudron, nés-natifs éd Favières tout preu d'Rue dins ch'Ponthiu dins les énèes 1880.

Fius d'un riche censier, Gaston pi René i sont aragés pèr tous chés machins volants. I foèt't leu preumieu prototype in 1908 mais chu moteur qui z'ont cmindé i n'arrive point. In mars 1909, épinés qu'i sont d'savoèr si leu z'aéro i vole, i z'i attél't Luciole, él jument d'chol ferme pi i l'lanchent rondébilis dins chol pâture à côté ; René qu'il est à chés manettes i décolle edvant les ziux ébeubis d'chés babales qui rbait't. Troès mouos pu terd, ch'moteur il est arrivé pi cht'avion il o pu foère ses preumieux seuts d'puche.

Chl'histoère éd Caudron al écminche mais chés deux frères i n'veut'té point n'in resteu lo ; i z'ont idée d'hanseu dz'avions mais i comprind'té vite équ pour zzé vinde, i fauro  des pilotes. In 1910, au Crotoè, i bâtit't chol preumière école d'aviation au mon-ne qu'al ercheut gramint d'jonnes gins, in partitchuier des feumes. Chés pu connues ch'est Adrienne Bolland qu'al trécopro él Cordillière des Andes en 1921, pi chl'Améritchaine Bessie Coleman, qu'al o té chol preume feume noère à piloteu in 1921 étou.

Chl'école du Crotoé al o un succès du diabe (ch'est lo qu'Mermoz il o apprind) pi, pour és foaire miu connoète, Gaston pi René i foèt't et pi i gagn'té gramint d'courses aveuc leu tchot biplan, éch GIII. I modéfit't étou chés jornals in disant qu'i vont s'poseu dsur éch mont Blanc o bien dsur éch touèt d'chés galeries Lafayette à Péris. I sont achteure érnommés dins l'mon-ne intieu mais la djerre 14/18 al écminche.

Dvant l'perchée d'chés allemands, chl'ateilleu d'Rue i déménage à Issy les Moulineaux pi à Lyon à d'où qu'in 1915, Gaston i s'tue in insayant un nouvieu avion. Sin frère i rpind ch'cordieu tout seu alors qué chl'interprinse al est poustitchée pèr chés victouères éd leus tchots biplans rudmint mégnabes dins chés combots. Pindant la djèrre 14/18 i y éro 56 escadrilles éd l'armée étchipées aveuc chés aéros Caudron.

No poéyis rapuré, Caudron i s'éspécialise dins chés avions légers pi, in treize énèes i vont n'in magineu pi n'in hanseu 28 modèles. Mais vlo ! chl'interdeux djèrre i s'in vo foaire tchèr chl'interprinse Caudron qu'al est étreumée in gramint d'chotes usines in molé tout partout.
Caudron, chl'invinteu d'éch preumieu hydravion dl'histoère, il o pardu sin gingin pi i n'sait pu rapinseu dsus l'avenir. Chol décarsure éd 1929 a s'in vo ll'éscofieu pour du boin pi in 1933, Renault i racate chés usines. Chl'avinture Caudron al est rindue apreu avoèr hansé pus d'10 000 avions.

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française