hauts-de-france
Choisir une région

La différence entre la petite manie et le trouble obsessionnel compulsif se situe au niveau de l’intensité des pensées et des comportements. Le TOC est avant tout un trouble anxieux qui génère de la souffrance et peut considérablement perturber la vie d’une personne.

Par Eugénie Adam

Il y a trois types de le trouble obsessionnel compulsif :
  • celui, où les pensées obsessionnelles prédominent
  • celui, où la compulsion prédomine
  • la forme mixte

Dans la compréhension du fonctionnement du TOC on observe :
  1. un élément déclencheur, une situation qui le déclenche : la situation peut être interne (une pensée ou un souvenir) ou externe (ex : je vais sortir de chez moi)
  2. cette situation déclenche immédiatement une pensée intrusive, c’est ce que l’on appelle l’obsession : cette pensée/obsession ne se contrôle pas, elle revient à l’esprit malgré moi et est très difficile à chasser, plus je ma chasse plus elle revient (ex : je sors de ma maison, elle pourrait prendre feu )
  3. puis s’opère une fausse évaluation de la pensée : c’est à dire que j’évalue mal le pouvoir de ma pensée, je lui accorde beaucoup trop d’importance au pont de croire que ma pensée peut avoir de réelles conséquences (ex : si ma maison prend feu cela sera de ma faute)
  4. s’en suit un état de tension interne, une forte anxiété à l’idée que ma pensée puisse se réaliser et que je sois coupable des conséquences de cette pensée
  5. j’effectue alors un certain comportement/compulsion (que l’on appelle familièrement le TOC) : ce comportement vient faire baisser l’anxiété (ex : je vérifie cinq fois les plaques, les interrupteurs...).


En thérapie

D’une manière générale il est important de comprendre ce qui génère ce besoin de réassurrance que représente le TOC (faible estime de soi, évènement traumatique...) :

  • on travaille à mettre en évidence les pensées intrusives, la valeur accordée aux pensées (ne pas confondre nos pensées et la réalité)
  • on remet en question la responsabilité que l’on s’attribue ( tout ira forcément mal, je dois faire mes vérifications pour me protéger des dangers qui menacent .)
  • on travaille sur le besoin de contrôle et de perfectionnisme de l’individu. Il s’agit d’accepter l’incertitude de l’avenir
  • on apprend à apprivoiser son anxiété et à reprendre confiance en soi et son environnement