Dimanche en politique - Picardie

Dimanche à 11h25
Logo de l'émission Dimanche en politique - Picardie

SNCF : Faut-il privatiser le train ?

TER SNCF / © CC0
TER SNCF / © CC0

Focus sur la réforme ferroviaire dans Dimanche en politique. Alors que le Premier ministre souhaite légiférer par ordonnance sur certains aspects techniques, quels seront les conséquences sur les différentes partie concernées ?

Par Madison Mouquet

Revoir l'émission

C’est l’histoire d’une grande réforme de la SNCF promise depuis si longtemps et pourtant constamment renvoyée sur une voie de garage depuis 30 ans ! Mais cette fois-ci, qu’on se le dise, pas question de céder. Et dans la voix du Premier ministre, pas le moindre trouble : « face à cette réforme, des corporatismes et des égoïsmes se manifesteront mais ils ne sauront arrêter notre élan » a-t-il affirmé en s’affichant droit dans ses bottes.

Et c’était vrai qu’il avait fière allure Alain Juppé en novembre 1995 en présentant son projet de réforme destiné à boucher le trou de la sécu et à restructurer la SNCF. Mais après un mois de grève historique et une démission du patron de la SNCF plus tard, la réforme passait à la trappe.

22 ans après, Edouard Philippe remet donc le couvert tout en posant des ordonnances sur la table des négociations, indigestes pour les organisations syndicales.


Quelles sont les conséquences à attendre de cette réforme à l’échelon national, régional et picard ? Qu’est-ce que cela va changer dans la vie des cheminots, des usagers et des élus qui soutiennent le GVT (glissement vieillesse technicité) dans cette volonté affichée ? Les petites lignes et leurs usagers seront-ils, à terme,  les grands perdants de cette réforme ?

Pour en débattre, Dominique Malige reçoit trois invités :
  • Jacques Krabal, député LREM de l’Aisne, conseiller municipal de Château-Thierry ;
  • Christophe Lecomte, secrétaire général CGT cheminots Picardie ;
  • Michel Meulebrouck, association de défense des usagers picards du train.


Pour rappel, une ordonnance permet au gouvernement de promulguer une loi sans passer par le processus législatif classique. Elle n'est donc pas présentée aux deux chambre du Parlement. Toutefois c'est ce dernier qui habilite le gouvernement à prendre une ordonnance et qui la ratifie ou la rejette. Plus d'infos sur le processus d'adoption d'une ordonnance.


A lire aussi

Julien Pilette : "Si chacun ramasse un déchet par jour, c'est réglé"