Dimanche en politique - Picardie

Dimanche à 11h25
Logo de l'émission Dimanche en politique - Picardie

TER, à votre service ? État des lieux des Hauts-de-France dans Dimanche en politique

Train SNCF en gare d'Amiens le 23/09/2019 / © N. Corselle / FTV
Train SNCF en gare d'Amiens le 23/09/2019 / © N. Corselle / FTV

La nouvelle convention TER vient d'être signée entre la région et la SNCF. Retards, places dans les trains, fermetures de lignes et de guichets... Quelles garanties le conseil régional a-t-il obtenu de la SNCF ?

Par MG et MM

Après deux ans de négociations et plusieurs mois de report, le conseil régional des Hauts-de-France et la SNCF ont signé la nouvelle convention TER.
 

Un long document qui fixe la plupart des nouvelles règles du transport ferroviaire applicables jusqu’en 2024 : tarifs, ponctualité, remboursements, système de bonus-malus, ouverture à la concurrence...


La ponctualité des trains

Selon la SNCF, en 2019, 9 % de nos trains régionaux arrivent avec un retard d’au moins 6 minutes. Un chiffre qui stagne depuis des années, alors qu’il diminue dans les autres régions, notamment la Bretagne (déjà première de la classe sur la régularité) et PACA, la région la moins à l’heure... Mais qui rattrape les Hauts-de-France.
 
Retards des trains en région PACA, HDF et Bretagne / © FTV
Retards des trains en région PACA, HDF et Bretagne / © FTV

Dans sa nouvelle convention avec SNCF Mobilités, le conseil régional reconduit et amplifie le système de bonus-malus préexistant. Si des trains sont bondés ou en retard, la société subira de plus fortes pénalités financières. À l’inverse, si le service est rendu et que le nombre de clients dépasse les objectifs, le surplus de recettes sera partagé entre la région et la SNCF.

Cela fonctionnera-t-il mieux qu’avant ? Pas sûr : une grande partie des retards ne seront pas comptabilisés, car ils ne sont pas imputables à SNCF Mobilités... Mais à SNCF Réseau, l’autre entité de la SNCF, qui n’est pas signataire de la convention.


Le nombre de trains et de places à l’intérieur

Des trains à l’heure, ce serait bien, mais quels trains ? La région prévoit une augmentation du nombre de voyageurs de 9,6 % sur la période de la convention. Face à cela, elle n’a annoncé que 4 % de trains en plus, mais des trains à plus grande capacité. Dès ce mois de décembre, il y aura 25 000 places supplémentaires chaque jour.
 
Objectifs de la région pour les trains / © FTV
Objectifs de la région pour les trains / © FTV

Pas forcément de quoi rassurer les usagers. Aujourd’hui déjà, certains usagers voyagent debout tous les matins à l’heure de pointe, les places assises ne sont pas toujours adaptées aux grandes jambes et les emplacements pour les vélos et les bagages manquent. Ce dernier point n’est d’ailleurs pas évoqué dans la convention.
 

Dimanche, en compagnie notamment du principal artisan du texte, nous décrypterons cette actualité qui concerne particulièrement quelques 200 000 personnes, clients quotidiens des 1 200 trains régionaux circulant dans les Hauts-de-France.

Sur le plateau de Dimanche en politique, le 20 octobre à 11h25, Mickaël Guiho recevra trois invités :
  • Franck Dhersin, vice-président (LR) du conseil régional en charge des transports ;
  • Nora Muller-Conte, fondatrice du collectif d’usagers "SNCFvamtuer" ;
  • Christophe Lecomte, secrétaire général de la CGT-Cheminots Picardie.

Raymond Froment lance une souscription pour la réfection de l'horloge du clocher