La France en vrai

Le lundi à partir de 22h45, deux documentaires, pour porter un regard sur des histoires remarquables, des histoires de société, des histoires de France.
Logo de l'émission La France en vrai

DOCUMENTAIRE. “Corinne Masiero hors cadre”

Corinne Masiero hors cadre / © Une coproduction Les Docs du Nord et Pictanovo
Corinne Masiero hors cadre / © Une coproduction Les Docs du Nord et Pictanovo

Comédienne au parcours atypique, Corinne Masiero impose sa présence brute et sincère au théâtre, au cinéma et à la télévision. Dans ce documentaire, Marine Place nous fait découvrir cette femme et ses combats de tous les jours.

Par Madison Mouquet

Connue pour son rôle de Capitaine Marleau, Corinne Masiero s'est aussi illustrée et révélée dans des films de Xavier Giannoli, Patrice Chéreau, Cyril Mennegun ou encore Jacques Audiard.

Mais la comédienne revient de loin. C'est à 28 ans qu'elle trouve sa voie grâce au théâtre et notamment grâce au metteur en scène Guy Alloucherie. "Sa manière de travaille m'a amené des cartouches, dit-elle, [...] Le fait de ne jamais lâcher. Tant que c’est pas fini je lâche jamais rien. Et aussi de pas se prendre au sérieux, mais en faisant sérieusement."


REPLAY. "Corinne Masiero hors cadre"

Corine Masiero hors cadre
 

L'artiste fait aussi référence à son rapport au patois et à l’image que cela renvoit, la considération qu’en ont les gens, la société, et ce même dans le cadre de son travail :

"La langue ça a un rapport aussi avec le physique, tout ce que tu représentes, ta manière de t’habiller tout ça. C’est à dire que si t’es pas dans les codes petit bourgeois blanc hétéro macho et bien va te faire foutre. Donc quand t’es une gonzesse, que t’es moche, que t’as l’accent et que tu rentres pas dans les codes et si en plus t’es au bout, alors là, Adieu Berthe."

Le rejet, l'indifférence, la rue, l'humiliation, la violence, elle connaît. "Tu culpabilises d'être pauvre". Cette période douloureuse de sa vie, Corinne Masiero en parle aujourd'hui sans filtre et en fait son cheval de bataille : la lutte contre la pauvreté et la précarité.
 

Le 8 mars 2019, elle accompagnait les femmes en tête de cortège du 17e weekend de mobilisation des Gilets jaunes à Lille :

"On est censés être dans une démocratie donc il faut ouvrir sa gueule. Faut faire respecter ses droits. [...] Tous les droits qui ont été acquis de dures luttes ils commencent à se casser la gueule. 2003, 2013 et maintenant 2019, ça va, c’est bon. Les infirmiers c’est pareil, dans tous les secteurs c’est comme ça, le service public il se fait avoir. Y en a marre de se faire vendre à des actionnaires avec un mec qui est là qui dit ‘oui je vous écoute le peuple’ mon cul ouais."

 
Les femmes en tête de cortège pour ce 17e week-end de mobilisation des Gilets jaunes / © France 3 Nord
Les femmes en tête de cortège pour ce 17e week-end de mobilisation des Gilets jaunes / © France 3 Nord

Le peuple c’est tout le monde, les riches comme les pauvres alors voilà faut arrêter de dire des conneries

Une lutte qu'elle a incarnée aux côtés d'Audrey Lamy dans Les Invisibles de Louis-Julien Petit, sorti le 9 janvier 2019.
 

"Les Invisibles", quand les femmes SDF passent de l'ombre à la lumière

Comme une leçon d'humilité, entre coups de gueule et coups de cœur, le documentaire retrace la carrière d'une figure inspirante, humaine et attachante. À travers ce portrait d'une femme, la réalisatrice nous invite aussi à nous questionner sur notre vision du monde, la place que nous y tenons et le rôle que nous pouvons tous y jouer.

À la manière d’un road movie, ce film dresse le portrait sensible d’une femme qui remet inlassablement l’humain au centre de ses choix et qui brandit l’art comme une arme de construction massive, sociale et politique. Découvrez le documentaire Corinne Masiero hors cadre lundi 14 octobre à 23h. Réalisé par Marine Place, coproduit par Les Docs du Nord et Pictanovo.
 

A lire aussi