La France en vrai

Le lundi à partir de 22h45, deux documentaires, pour porter un regard sur des histoires remarquables, des histoires de société, des histoires de France.
Logo de l'émission La France en vrai

“Une vie après la mine” : doit-on perdre sa vie pour la gagner ?

Après plus de deux siècles d’exploitation minière, les dernières mines de charbon ont fermé leurs portes laissant derrière elles des hommes, des femmes et des territoires dévastés. C'est le cas dans le Pas-de-Calais : rencontre avec ces familles dans le documentaire Une vie après la mine.

Par MM

Terres et Gueules noires

Première industrie du pays durant le XXe siècle, les mines de charbon furent dépassées par le pétrole et l’énergie nucléaire dans les années 1980. En s’effondrant, l’industrie minière a laissé derrière elle des terres et des vies transformées à jamais.

Que s’est-il passé après la mine ? Pour le comprendre, le documentaire Une vie après la mine vous invite à découvrir trois territoires miniers emblématiques : le dernier bassin à avoir fermé, en Moselle ; le bassin historique du Tarn et le bassin du Nord Pas-de-Calais, resté longtemps le premier producteur de houille du pays, combustible solide aussi appelé charbon.

C’est aussi une rencontre avec les derniers mineurs de charbon “héros de cette aventure industrielle qui ont vu leur monde s’écrouler”. Les Gueules noires doivent aujourd’hui lutter contre la maladie et contre l’oubli.


Le bassin minier du Nord Pas-de-Calais

Fort de son histoire et de sa culture, le bassin minier du Nord Pas-de-Calais a naturellement sa place dans ce documentaire. Notamment la petite commune de Loos-en-Gohelle, avec ses neuf puits de mine, particulièrement représentative du drame qui s’est joué dans la région après la fermeture des fosses.

Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle depuis 2001 : “Aux plus grandes années c’était 220 000 emplois de mineurs [...] ce qui explique qu’on s’est pris un choc économique monstrueux à l’arrêt de la mine puisqu’en fait évidemment qu’on ne remplace 220 000 emplois de mineurs du jour au lendemain.”

L’exploitation minière a eu un impact désastreux sur l’environnement : sols transformés, pollués, inondations des galeries et des forêts, taux de nitrite élevé dans les eaux...

“Les impacts sur le plan environnemental sont monstrueux. La commune de Loos-en-Gohelle, son sol a baissé de 15 mètres [...] Donc Affaissements miniers, destruction des sols avec énormément de pollution qui font qu’on a une qualité de l’eau absolument catastrophique.” raconte le maire.
 
Terrils de Loos-en-Gohelle / © PROGRAM33
Terrils de Loos-en-Gohelle / © PROGRAM33

Mais le maire se bat depuis plus de 15 ans pour tenter de retourner la situation à l’avantage de la région. Pour ne pas se couper de sa mémoire collective et pouvoir se construire un avenir, il a décidé de valoriser le patrimoine minier de Loos-en-Gohelle. Notamment les terrils, amas de déchets remontés de la mine, montagnes façonnées à la main aussi hautes que la plus grande pyramide d’Égypte.

Loos-en-Gohelle, Arenberg, Oignies… Découvrez l’histoire de ceux qui ont façonné la France moderne, dans l’ombre de ces galeries, facilement oubliés.
 

"L’arrêt des mines a plongé la communauté du charbon, comme tous les territoires miniers, dans une profonde crise à la fois économique et existentielle." expriment les réalisateurs Fabien Béziat, Hugues Nancy et Guillaume Terver.

Un film de Fabien Béziat, Hugues Nancy et Guillaume Terver. Coproduit par Program 33 et France télévisions. Avec le soutien de l’INA, du Centre National du Cinéma et de l'Image animée.