• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

La France en vrai

Le lundi à partir de 22h45, deux documentaires, pour porter un regard sur des histoires remarquables, des histoires de société, des histoires de France.
Logo de l'émission La France en vrai

Documentaire : “Je ne veux pas être paysan”

À 4 ans, Tangui Le Cras l'annonçait fièrement : "Quand je serai grand, je serai moissonneuse-batteuse !" / © T. Le Cras
À 4 ans, Tangui Le Cras l'annonçait fièrement : "Quand je serai grand, je serai moissonneuse-batteuse !" / © T. Le Cras

Fils de paysan breton, Tangui Le Cras était prédestiné à devenir paysan. Mais à l'adolescence, une fois le bac agricole en poche, il change de voie. Son film interroge sur son rapport avec l'histoire familiale et sur son choix, différent. 

Par Elise Benoit

Tanguy est chez ses parents lorsqu'il voit son père traverser la cour de la ferme. "Il avait du mal à marcher, il s'aidait d'une canne"

Tangui prend la route et pleure. Son père n'avait que 53 ans. 

Et c'est à partir de cette image, celle de ce père traversant la cour avec difficulté et lenteur, que Tangui Le Cras a voulu raconter. 

Son film est comme "une reconquête amoureuse", "la reconquête d'un milieu, d'un métier et d'une relation filiale".
 
"Je ne veux pas être paysan" de Tangui Le Cras / © Vivement Lundi
"Je ne veux pas être paysan" de Tangui Le Cras / © Vivement Lundi


Pendant le tournage, Tangui Le Cra a réveillé ses bons souvenirs sans faire dans l'idéalisme, ni dans le misérabilisme. 

Il a voulu parler à hauteur d'homme, non pas de manière distanciée comme le ferait un journaliste, ni comme quelqu'un qui revivrait en boucle son histoire. 

"Je trouvais que c'était intéressant que ce soit un "fils de" qui en parle". 

En réalisant ce film, Tangui Le Cras s'est rendu compte que la vie de son père n'était pas subie, mais que celui-ci avait choisi cette vie de paysan par amour du métier. 

Je ne veux pas être paysan

Un film de Tangui Le Cras
Une coproduction Vivement lundi et France Télévisions
 


Le reportage de France 3 Iroise

Le fils regarde son père paysan travailler, Tangui le Cras explique :

"Une ferme, on y est tout le temps, du matin au soir. Quand on voit les gens s'y abîmer ou autre, quand on grandit et que l'adolescence passe, on peut ne pas comprendre, je pense."

Un échange de regards et ces deux personnages parlent de leur terre avec tendresse.  
 
Reportage sur le documentaire "Je ne veux pas être paysan" de Tangui Le Cras
France 3 Iroise

Pour lire la critique du documentaire "Je ne veux pas être paysan" faite par le journal Télérama, c'est par ici.
 

Enquêtes de région : “Notre cher patrimoine”