• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE
© Nord Pas-de-Calais matin
© Nord Pas-de-Calais matin

Le conservatoire botanique national de Bailleul (CBNBl) est l’un des 11 conservatoires botaniques nationaux de France. C’est un centre de ressources dans le domaine de la botanique, créé en 1975 au Hameau de Haendries à Bailleul, en région Nord-Pas-de-Calais.

Par Emmanuel Pall

À l'initiative, le professeur Jean-Marie Géhu et son équipe, avec le soutien de collectivités locales et régionales. Aujourd'hui, le CBNBl, également connu sous le nom de « Centre régional de Phytosociologie » (ou CRP), bénéficie du statut d'association loi 1901.


Bailleul : entrez dans le monde des plantes sauvages


Histoire
Le Centre régional de Phytosociologie (CRP) était un établissement consacré à l’étude et au sauvetage des espèces régionales menacées ainsi qu'au développement et au rayonnement de la Phytosociologie fondamentale et appliquée. Il fut créé en 1987 par les Professeurs Jeanne Géhu-Franck et Jean-Marie Géhu dans une ancienne ferme flamande où ils s’étaient installés dans les années 1970. Le CRP, association loi 1901 soutenue par le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, les Conseils Généraux du Nord et du Pas-de-Calais et la ville de Bailleul, est rapidement devenu une référence dans le monde francophone, en raison notamment de sa bibliothèque spécialisée. Il dispose d’un Conseil scientifique et peut s’appuyer sur un large réseau de correspondants (botanistes amateurs ou professionnels) et de 2 antennes (Haute-Normandie et Dury en Picardie)

Le CBNBl joue un rôle pédagogique important avec la sensibilisation d’une grande diversité de publics aux menaces qui pèsent sur la biodiversité et plus particulièrement sur les végétations du Nord-Ouest de la France.
Pour cela, il dispose des équipements adéquats :
Le Jardin des plantes sauvages est un véritable musée à ciel ouvert d'un hectare. 1000 espèces végétales y sont regroupées et réparties en 4 grandes parties thématiques 
1) Les familles botaniques (Géraniacées, Astéracées, Euphorbiacées, Liliacées, Renonculacées, Rosacées...)
2) La plante et son habitat: reconstitution de milieux naturels (tourbière, dune et sa panne, prairie de fauche, prairie calcicole, mare...)
3) La plante: un organisme vivant ingénieux (adaptation morphologique, stratégies de séduction des pollinisateurs, de conquête de l'espace, de défense...)
4) La plante et l'Homme: végétaux cultivées à des fins alimentaires, ornementales, industrielles...

L'atelier de botanique est situé dans le Jardin des plantes sauvages. Équipé de paillasses, de matériel de projection et d'outils scientifiques (loupes binoculaires, microscopes...), il permet d'étudier le monde végétal dans ses moindres détails.
Le Jardin des plantes médicinales. 500 espèces y sont représentées, en provenance de toute l'Europe. Elles sont réparties dans des parcelles selon leur milieu de vie.
À destination du grand public, il existe de nombreuses formules de visite pour les 2 Jardins:

Les visites libres (à l'aide d'un plan reprenant le parcellaire), Les visites semi-guidées (à l'aide d'une trame de jeu: plusieurs jeux d'enquête en fonction des niveaux)

Bibliothèque de graines
Mis en place en 2011, ce dispositif outille les citoyens dans leur démarche éco-responsable. Son principe est simple et basé sur celui du troc :
Le participant emprunte les graines des espèces qui l'intéressent et qui correspondent aux conditions écologiques de son jardin, puis signe une charte qui le lie moralement à la structure. Il les sème, profite de la floraison, puis de la fructification.
Il prend le soin de récolter

Voir tous nos directs :



 

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française