• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE
© France 3 Lille
© France 3 Lille

Du 9 au 16 octobre 2016, c’est la SMAM, la semaine mondiale pour l’allaitement maternel, autour du thème : « L’allaitement, source de développement durable ». 

Par Virginie Demange

L’OMS, l’organisation mondiale de la santé, préconise six mois d’allaitement maternel exclusif et une poursuite de l’allaitement avec diversification alimentaire jusqu’aux deux ans de l’enfant. Alors pour ou contre l’allaitement ? Pour vous aider dans votre choix, nous avons dressé la liste des 5 bonnes raisons d’allaiter.

1/ C’est bon pour la santé du bébé

- Diminution du risque de diarrhées aiguës.
- Diminution du risque d’otites.
- Diminution des risques de problèmes respiratoires, source d’hospitalisation.
- Diminution du risque de diabète de types 1 et 2.
- Diminution des risques de surpoids et d’obésité pendant l’enfance et l’adolescence.
- Diminution du risque de maladie cœliaque (intolérance au gluten).
- Amélioration plus rapide des facultés cognitives et motrices chez les prématurés.

2/ C’est bon pour la santé de la maman

- Diminution du risque d’anémie car grâce à l’allaitement, l’utérus retrouve plus vite sa place.
- Diminution des risques de cancer du sein et de l’ovaire.

A noter que les bénéfices sur la santé sont d’autant plus importants que l’allaitement est long et exclusif.

3/ C’est pratique

- Le lait est toujours prêt, n’importe où, n’importe quand, et toujours à bonne température.
- Le lait éjecté libère de l’ocytocine, une hormone secrétée par l’hypophyse, qui crée une intense sensation de bien-être et permet à la maman de se rendormir rapidement.

4/ C’est économique

- Le lait est gratuit.
- Il n’y a pas besoin de biberons, de tétines, de stérilisateur, etc.
- Même pour l’employeur, ce peut être économique. D’abord, la maman est moins absente pour cause d’enfant malade, puisque l’allaitement protège la santé de l’enfant (voir point n°1). Et puis l’employée est plus à l’aise, mieux dans ses baskets au travail si l’employeur lui offre les bonnes conditions pour tirer son lait au travail. A ce sujet, l’association dunkerquoise Materlait concentre nombre de ses efforts sur l’allaitement et la reprise du travail. Celle-ci reste le frein numéro 1, la difficulté qui fait que les femmes sont contraintes d’arrêter d’allaiter plus tôt qu’elles le souhaiteraient. Voir à ce sujet le reportage de Marie-Candice Delouvrié et Myriam Schelcher.
L'allaitement et le travail
Marie-Candice Delouvrié et Myriam Schelcher - France 3 Nord Pas-de-Calais

5/ C’est écologique

- On produit moins de déchets puisqu’on n’utilise pas de boîtes de lait en poudre, qui pour leur fabrication nécessitent de l’eau, des matières de conditionnement, du transport… Quelques chiffres : il faut 940 litres d’eau pour faire un kilo de lait, et un kilo de lait pour produire 200 grammes de lait en poudre. Comme ensuite il faut diluer à nouveau le lait en poudre avec de l’eau, on utilise au final 4700 litres d’eau pour obtenir 1 litre de lait industriel infantile.
- Le lait maternel ne contient pas d’huile de palme, contrairement au lait maternisé.
Accompagner le choix de l'allaitement
Invitée : Isabelle Fouassier - Nord Pas-de-Calais Matin

 

Les plus belles images du Trail des Pyramides noires