© MaxPPP
© MaxPPP

Votre animal de compagnie a disparu. Fugue (porte ou fenêtre ouverte, lieu de vacances), voire vol, que faire pour le retrouver ? Voici les explications de Frédéric Vlaemynck, le vétérinaire que vous retrouvez tous les mardis à 9h50 dans Nord-Pas-de-Calais Matin.

Par Marie-Agnès Bourgain

Les mesures de proximité


• vérifier placard, garage, cave, machine à laver
• annonce dans le voisinage, porte à porte bien sûr
Pensez à bien décrire les signes distinctifs de votre animal (lieu de la perte, couleur de la robe, type de poils, race, prénom car certains animaux y répondent, caractère pour savoir si la récupération est possible ou s'il est préférable de juste prévenir le propriétaire, identification, récompense éventuelle pour stimuler le civisme)

Les mesures à distance

• contacter son vétérinaire et les vétérinaires en périphérie avec les mêmes informations pour augmenter leur vigilance en cas de présentation à la consultation d'un animal volé ou accidenté
• contacter soi-même le fichier national d'identification des carnivores domestiques par le site i-CAD.fr
• contacter SPA, IPA et police

L’importance de l'identification


Elle se réalise désormais par puce électronique, il faut identifier ses animaux (c'est même désormais obligatoire pour les chien et chat), tous ses animaux (lapins, perroquets, furets, tortues...)
Attention, il ne s'agit pas d'un GPS pour retrouver son animal, c'est un lien entre l'animal et son propriétaire.
Une fois prévenu, le vétérinaire va pouvoir indiquer l'animal comme perdu/volé sur le fichier national et sur contrôle de puce électronique.
Un vétérinaire pourra alors contacter les propriétaires grâce aux coordonnées que ce dernier aura enregistrées lors de la pose de ce transpondeur (il est donc très important d'indiquer tout changement d'adresse ou de n° de téléphone à son vétérinaire pour qu'il tienne à jour ces informations cruciales pour retrouver son animal)

Animal perdu : comment le retrouver ?


Tatouage et GPS

Anciennement, l'identification pouvait se faire par tatouage, certes intéressant car  on savait aussitôt que l'animal avait un propriétaire. Désormais, ce mode d'identification n'est plus autorisé car trop difficile à utiliser (avec le temps, les tatouages deviennent très difficiles, voire impossibles à lire) et trop facilement falsifiable. Les signes extérieurs indiquant qu'un propriétaire existe restent  importants : collier, médaille avec coordonnées du propriétaire, voire flash code consultable avec un smartphone, harnais, manteau... Quant au GPS, interdit au sein de la puce électronique (protection des données et de la vie privée),on peut désormais acheter des boitier GPS à placer autour du cou. Ces  système sont souvent volumineux, l'autonomie de batterie est encore faible et la portée du signal dépend du modèle sélectionné (en lien avec le prix souvent)