© MaxPPP
© MaxPPP

Pour éviter ou au moins limiter les incidents, il est nécessaire de rester attentif à toutes les étapes du déménagement, comme l'explique Emilie Elard, juriste à l'UFC Que Choisir, que vous retrouvez tous les vendredis à 9h50 dans Nord-Pas-de-Calais Matin.

Par Marie-Agnès Bourgain

Un devis précis … et gratuit

Le devis est l'un des volets du contrat de déménagement. Outre les références  de la société ou encore les dates et lieux de l'exécution de la prestation, ce document détaille précisément le service rendu. Trois parties doivent être regardées de près.

- Le type, la nature de la prestation : elle peut être plus ou moins étendue. En général, les déménageurs proposent une prestation luxe (emballage/déballage, démontage/remontage des meubles), une prestation standard plus ou moins étendue (par exemple, emballage/déballage des seuls objets fragiles) et une prestation économique limitée au chargement/déchargement des cartons et meubles.

- Le coût du service :  les montants inscrits au contrat sont fermes et définitifs. Le déménageur ne peut donc facturer aucun frais supplémentaire, sauf si vous avez demandé une modification expresse des termes du contrat. Les modalités de paiement sont également décrites.

-  Les réserves et responsabilités : vous devez être clairement informé des modalités à suivre pour poser des réserves. Le déménageur ayant une obligation de résultat, il est présumé responsable. Il est donc tenu de vous indemniser pour les pertes et détériorations, à moins de prouver une faute de votre part ou cas de force majeure.
Le professionnel peut toutefois indiquer un montant maximal de garantie (par objet, par mètre cube transporté...). C'est pourquoi il importe de remplir avec soin la déclaration de valeur  (c'est la liste et la valeur de chaque meuble dont la  valeur est supérieure au montant de l’indemnisation  forfaitaire qui figure au contrat). À noter : une assurance complémentaire peut être souscrite pour les biens d'une valeur supérieure aux montants garantis.

Déménager en toute sérénité

La lettre de voiture, essentielle !

Ce document administratif obligatoire suit le mobilier du début à la fin. Un exemplaire vous est remis avant le transport et un autre à la fin des opérations. Un troisième exemplaire constitue le bulletin de livraison sur lequel vous pouvez  porter vos réserves si vous constatez des dégâts ou des disparitions (nous vous conseillons de confirmer rapidement par une LRAR). La prestation achevée, vous signez donc  le bulletin de livraison. C'est à ce moment-là que vous payez le solde.

En cas de problème …

Des meubles ont été détériorés, mais le bulletin de livraison a été signé sans réserve ou avec la mention sous réserve de déballage (aucune valeur), que faire ? Vous pouvez faire une réclamation en  adressant  une lettre recommandée dans les 10 jours  (sinon plus de recours) à compter de la livraison (et oui même si vous n'avez pas fait de réserve). Le consommateur doit être informé des conditions de contestation, sinon le délai de 10 jours est porté à 3 mois. En cas de désaccord, vous pourrez  agir devant  le tribunal.  Attention, vous avez  un an à compter de la date du déménagement pour intenter une action judiciaire. Dernier conseil : lors du déménagement,  gardez un oeil discret mais attentif sur vos effets et autres meubles, afin de vous assurer qu’ils sont bien traités.