hauts-de-france
Choisir une région
© MaxPPP
© MaxPPP

Vous voulez que vos fêtes de fin d'année en famille se passent le mieux possible ? Suivez les recommendations de Caroline Cachein, thérapeute familiale,   dans Nord Pas-de-Calais Matin ce vendredi 9 décembre, à 9h45.

Par Caroline Cachein

Le marathon des cadeaux de Noël, le sentiment d'obligation face aux repas de famille, les desiderata contradictoires des uns et des autres, les vieilles tensions familiales qui se réveillent, pour un quart des Français, les fêtes sont source de stress, alors qu'au fond, chacun souhaiterait passer cette période dans un climat d'amour, de partage et de paix. Alors, comment passer Noël avec la positive attitude et de manière plus zen ?

1. Créez la fête qui vous ressemble !

Qu'est-ce que Noël représente pour vous ? Comment avez-vous envie de passer les fêtes ? Si vous aviez une baguette magique et pouviez décider de LA fête dont vous rêvez, que changeriez-vous ? Faites le point sur vos désirs et vos valeurs, projetez-vous le film de votre fête idéale et faites en sorte de vous en approcher le plus possible. Créez vos propres traditions ! Vous souhaitez offrir ou recevoir des cadeaux plus éthiques ou solidaires, des cadeaux non matériels ou faits-main ? Assumez vos choix, faites-le savoir et offrez-en, rien ne vaut l'exemple !

C'est vous qui recevez et vous en avez assez de passer des heures en cuisine, car ce qui vous importe n'est pas d'épater la galerie mais de passer un agréable moment en famille ? Privilégiez un buffet ou un apéro dînatoire, proposez à chacun de participer en apportant un plat ou une boisson, demandez un coup de main pour préparer les canapés : convivialité et succès assuré, surtout auprès des enfants.

Vous avez envie d'une ambiance vraiment chaleureuse ? Ressortez vos vieux albums de cantiques de Noël, prévoyez des coussins, des plaids et allumez des bougies ou plusieurs petites lampes à éclairage indirect.

2. Respectez-vous

Lors des grandes réunions familiales, il n'est pas rare de voir se réactiver avec la même dynamique les vieux scenarii dont les rôles sont tenus invariablement par les mêmes membres.

Si vous angoissez d'avance à l'idée des remarques désagréables, taquineries, ou piques habituelles que ne manqueront pas de vous faire vos parents, votre vieille tante, votre frère ou votre grand-oncle Victor… n'en faites pas une affaire personnelle.

La bonne nouvelle, c'est que, si vous n'avez pas le pouvoir de changer les autres, vous avez celui de vous changer vous, ou du moins de changer votre manière de vivre les choses. Derrière les remarques et jugements des uns et des autres se cachent des émotions dissimulant elles-mêmes des besoins inconscients non-satisfaits qui parlent de ce qui remue, gêne, questionne... la personne qui les profère.

Étant donné que vous connaissez par coeur les pièces de théâtre que vous interprétez avec les membres de votre famille, vous pouvez à l'avance préparer des phrases-clés à placer au bon moment pour ne pas entrer dans le jeu. 

Si vous êtes déjà en train de rejouer votre vieux rôle, avant de tomber dans la sur-réaction, connectez-vous fort à ce que vous aimez chez cette personne, respirez calmement et ne répondez rien. Ou bien sortez-vous du conflit avec humour et légèreté si vous savez manier les pirouettes verbales. 

Si vous vous sentez au bord d'exploser et prêt à sortir à votre tour une pique bien sentie, fuyez dans la salle de bains et évacuez le trop plein en vous passant les mains sous l'eau froide ou encore en tapotant la zone située sous les clavicules.

Si les relations avec votre famille sont particulièrement difficiles, questionnez vos besoins, identifiez votre seuil de tolérance et respectez-le. Si vous vous conformez à ce qu'on attend de vous, vous risquez d'éprouver colère, rancune et d'aller droit au conflit que vous souhaitez éviter.
On vous invite à passer plusieurs jours en famille sous le même toit et vous savez qu'immanquablement, cela va tourner au vinaigre ? Précisez que cette année, vous logerez ailleurs : hôtel, gîte, Airbnb… le choix ne manque pas. Si besoin, utilisez la technique du disque rayé pour épuiser ceux qui insisteraient.
© MaxPPP
© MaxPPP

3. Devenez un G.O !

Prévoyez des respirations pendant le temps passé ensemble : jeux de société, vieilles diapos, vidéos, concours de blagues, chants... Cela peut grandement contribuer à éviter les conflits et donner un ton plus léger et joyeux à la fête. En outre, cela rassemble les générations ! 

Le jeu des petits papiers.
Voici un exemple de jeu pour vivre un joli moment de gratitude et d'intimité en famille. Il vous suffit de prévoir du (beau) papier et des stylos, si possible de couleurs différentes.

- Chacun s’assied autour de la table avec une feuille et un stylo, inscrit son prénom en haut de la feuille et la passe à son voisin de droite.
- Chacun écrit alors le bien qu’il pense de la personne dont le prénom est écrit en haut de la feuille, replie la feuille en accordéon pour cacher son texte et la passe à son voisin de droite. Les tout-petits pourront faire un dessin ou dicter leur texte à un adulte.
- Quand toutes les feuilles ont fait le tour de la table, chacun se retrouve avec la feuille marquée à son prénom. Il écrit alors ce qu’il aime en lui-même.
- Les feuilles sont ensuite réunies au centre de la table, chacun en pioche une au hasard à tour de rôle et lit l’ensemble des commentaires inscrits.
- Pleurs, rires, baisers, applaudissements, cris… : les réactions peuvent être variées et sont accueillies avec amour. L’idée de ce jeu est avant tout de se reconnecter, de faire preuve d'authenticité et de passer un beau moment en famille.
- Chacun pourra repartir avec sa liste de compliments.

Je vous souhaite beaucoup de joie, de douceur et de paix pour ces fêtes.