• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE
© MaxPPP
© MaxPPP

Depuis quelques années, de nombreuses études médicales - a priori sérieuses et indépendantes - présentent la vitamine D comme le remède miracle capable de nous protéger contre "toutes" les maladies de la terre. Le docteur Picquet fait le point dans Nord Pas-de-Calais Matin

Par Emmanuel Pall



La vitamine D : le remède miracle !

Une grande étude parue en juin 2014 dans le British Medical Journal a indiqué que des taux bas de vitamine D sont liés à une augmentation de la mortalité de 57 % toutes causes confondues.

Selon une étude réalisée par les trois spécialistes de la vitamine D, la seule Grande-Bretagne connaîtrait 22 000 morts de cancer en moins chaque année si la population avait un meilleur taux de vitamine D.

A noter que si vous passez de l’état de carence à l’état optimal, vous obtenez les effets suivants :
- votre risque d’infarctus baisse de 50 %
- votre risque de sclérose en plaques baisse de 80 %
- votre risque de grippe baisse de 83 %
- votre risque de fracture et d’ostéoporose baisse de 50 %
- votre risque de diabète de type 1 baisse de 71 %
- votre risque de cancer du sein baisse de 83 %
- votre risque de cancer du côlon baisse de 80 %
- votre risque de leucémie baisse de 50 %
- votre risque de cancer du pancréas, de la vessie et du rein baisse de 65 à 75 %
- votre risque d’asthme baisse de 63 %.

La vitmaine D : remède miracle ?

La vitamine D pourrait également soulager les douleurs articulaires, stimuler le système immunitaire, prévenir les maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer et Parkinson, réduire les risques ďhypothyroïdie, ... Elle aurait même des vertus intéressantes pour soigner le psoriasis et protègerait des déchaussements dentaires.

80% des Français en insuffisance de vitamine D

Alors que cette vitamine semble indispensable pour notre santé, l’Institut de veille sanitaire estime que 80 % des Français ont une insuffisance en vitamine D. Ceci paraît cohérent puisque l'espèce humaine à vécu "au grand air" pendant des millions d'années et qu'aujourd’hui, malheureusement, la plupart des occidentaux passent l’essentiel de leur temps à l'intérieur.

En effet, notre principal source en vitamine D vient en principe de notre peau qui la fabrique sous l’effet des rayons solaires UVB. Mais encore faut-il s’exposer au soleil tous les jours. Et de toute façon, sous nos latitudes, les rayons du soleil sont trop faibles en automne et en hiver pour que la peau produise de la vitamine D. Il en résulte un déficit massif, qui doit etre compensé par une alimentation spécifique ou par la prise quotidienne d’un complément en vitamine D, sous forme d’huile ou de comprimés.

Où la trouver ?

Encore une fois, la principale source naturelle de vitamine D, c’est le soleil. Sous l’effet des UVB, la peau synthétise la vitamine D à partir d’un dérivé du cholestérol, dans les couches profondes de la peau. Il suffit d’une exposition quotidienne de 5 à 15 minutes pour un apport suffisant en vitamine D (90% des besoins naturels) et ce, même si seul le visage et les bras sont exposés.

Mais attention, la production de vitamine D par la peau diminue avec l’âge et en fonction de la couleur de peau : plus elle est foncée, plus elle filtre les UV, et moins elle synthétise de vitamine D. Les écrans solaires et la pollution atmosphérique empêchent aussi ce mécanisme. Si la source principale de vitamine D reste le soleil, l’alimentation n’est pas à négliger.

Les aliments les plus riches en vitamine D sont principalement les poissons gras comme le saumon, le hareng, la sardine, le thon, le maquereau ou les anchois.

Les huiles de poissons sont aussi très riches en vitamine D : l’huile de foie de morue est bien connue pour ses bienfaits et pour son goût désagréable.On trouve aussi de la vitamine D en quantités plus faibles dans les huîtres, les céréales, le jaune d’oeuf, la margarine, les champignons et les foies d’animaux.

Faut il supplémenter ?

Lorsqu’une carence en vitamine D est diagnostiquée, il est possible de se supplémenter. Si vous vous exposez régulièrement au soleil et que vous mangez des aliments riches en vitamine D toutes les semaines, vous n’avez sûrement pas besoin de vitamine D sous forme de compléments alimentaires. Néanmoins, dans le cadre de certains traitements (ostéoporose, cancer ...) et chez les personnes non exposées au soleil, on peut prescrire une supplémentation en vitamine D, La vitamine D3 est la forme la plus assimilable de la vitamine D, elle passe deux fois mieux dans le sang que la vitamine D2. C’est donc la forme à privilégier. D'autre part, il me semble que la prise quotidienne est mieux supportée que la prise mensuelle. Dans tous les cas, il faut faire des analyses au préalable et en parler à votre médecin.

Rodolphe Picquet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC