• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

9h50 le matin - Nord Pas-de-Calais

lundi, mardi, jeudi et vendredi à 9h50
Logo de l'émission 9h50 le matin - Nord Pas-de-Calais

“Pas la gueule de l'emploi ?!”, et alors ? 4 tuyaux pour son entretien d'embauche

Faroudja Kicher et Lemjed Bouzekri, DRH, "issus de la diversité" ont écrit ce livre-conseil, Pas la gueule de l'emploi ?! Entretien avec Faroudja Kicher. 

Par Emmanuel Pall

Comment s'est créé ce projet de livre ?
Avec mon homologue Lemjed, on s'est rendu compte qu'on s'était souvent posé la question de notre parcours. DRH pour deux grands groupes, nous nous sommes demandé pourquoi nous avions réussi et pas d'autres. On s'est posé la question : "à quoi ça se joue ?". Du coup, on a eu ce projet personnel d'écrire un livre de conseils de grand frère ou de grande soeur revenant sur leur parcours. On y parle des ressorts personnels qu'on a en chacun de nous, de la confiance en soi - à développer - mais aussi du hasard, des rencontres. 

Vous intéressez-vous aussi aux discriminations à l'embauche ? 
On ne dit pas qu'il n'y a pas de discriminations. Au contraire, c'est un fait avéré par les chiffres, même si les entreprises travaillent là-dessus. Mais ce n'est pas tant notre propos. Nous nous sommes intéressés au freins internes aux candidats. A ses croyances, du genre : "la réussite, c'est pour les autres", à son autocensure et aux difficultés de venir d'un milieu populaire ou rural, sans avoir accès aux mêmes infos ou aux mêmes réseaux que les autres. 

Quels principaux tuyaux donneriez-vous justement à ces jeunes qui pensent qu'ils n'ont pas la gueule de l'emploi ? 
1. Dès l’école, il faut se préparer pour être dans les meilleurs dispositions en arrivant sur le marché de l’emploi. Soyez ambitieux et affranchissez-vous des barrières matérielles : ils existent des bourses et des aides des Grandes Ecoles. Pour y arriver, il faut se battre pour accéder aux meilleures places du système éducatif français. Pour identifier les meilleurs voies possibles, il ne faut pas hésiter à multiplier les contacts (professeurs, anciens élèves, professionnels …). Toutes les personnes que nous avons rencontrées lient une partie de leurs succès aux conseils qu’ils ont pu obtenir à un moment donné de leurs parcours.

2. Se préparer. Un sportif s'entraînent physiquement et psychologiquement. Il se met dans les meilleures dispositions. Il chasse les idées négatives. Lors d'un entretien d'embauche, c'est semblable, il ne faut pas se voir par le prisme déformant des idées négatives, du type, "je n'y arriverai jamais", "sans piston, c'est pas possible" ou "les gens comme moi n’ont pas leurs places en entreprise" etc. Il faut remplacer ces idées par des croyances positives, du type : "j'ai de la valeur, des compétences". Dans le livre nous énumérons plusieurs étapes pour y parvenir.

3. Savoir que les entreprises ont besoin de jeunes diplômés. Notamment dans cette ère digitale ou numérique qui s'ouvre. L'entreprise a besoin de savoir-faire, d'expérience, de personnalité et de leadership. Le candidat a plus ou moins ces qualités et il faut qu'il sache qu'il est unique qu'il ne se résume pas à un jeune de banlieue. Il n'est pas le représentant d'un groupe.

4. Enfin, nous terminons par des conseils pratiques sur le CV la lettre de motivation, la façon dont on choisit les mots lors de l'entretien. Il faut préparer sa parole, le marketing de soi, tout comme l'habillement. En fait, on ne prend pas tous la ligne de départ au même moment. Certains sont plus méritants, c'est lié, entre autres, à la personnalité. Et l'employeur apprécie la combativité, l'énergie, l'ambition, les compétences métiers et comportementales.

La mousse au chocolat sans gluten, sans oeuf, sans lactose