hauts-de-france
Choisir une région
Rodolphe Picquet
Rodolphe Picquet

"En matière de prévention des cancers, beaucoup d'eau passera sous les ponts avant que les instances dirigeantes ne décident de "contrarier" des industriels sans scrupules, mais pourvoyeur d'emplois. En matière de prévention des cancers, votre santé est donc entre vos mains !" Rodolphe Picquet.

Par Emmanuel Pall

Près de 355 000 personnes ont un diagnostic de cancer chaque année dont  200 000 hommes  et  155 000 femmes. Ces chiffres ont doublé ces 30 dernières années.  On peut  affirmer qu’aujourd’hui  plus d’une  personne sur deux guérit après un diagnostic de cancer, mais malgré ces progrès, 148 000 personnes décèdent encore chaque année de leur cancer en France, dont 85 000 hommes et  63 000 femmes. Les cancers sont la première  cause de mortalité prématurée.

Plusieurs plans anti-cancer ont été mis en place par nos derniers gouvernements successifs. Tous ont 3 priorités :
1/ multiplier les dépistages (mammographies, dépistage du cancer colo-rectal ...)
2/ promouvoir la recherche médicale et developper de nouveaux traitements
3/ multiplier les campagnes anti-tabac.

Ces 3 objectifs sont, bien entendu, très louables et totalement indispensables pour aider les malades à guérir de leur cancer. Mais aucune résolution, aucune loi, aucun budget n'est prévu pour comprendre l'augmentation considérable du nombre de cancers ces dernières années. Pourtant des pistes existent. Il ne se passe pas une semaine sans qu'un article de presse, une émission de télévision ou livre ne paraissent et ne dévoilent les risques cancérigènes d'un adjuvant, d'un conservateur ou d'un pesticide.

Prévention du cancer : la colère du Dr Picquet

Citons dans le désordre et sans préférence : l'aspartam, l'aluminium, le mercure, les parabens, le triclosan, les composés perfluorés, les graisses hydrogénées, le round up, les bisphénols, les PCB, le lauryl sulfate, le folpel, l'atrazine, etc. Ces produits sont présents dans le cosmétiques, les vaccins, les amalgames dentaires, les conservateurs alimentaires, les déodorants, les engrais, les pesticides, etc.

Des études médicales très sérieuses (et indépendantes) révèlent chaque jour que tous ces produits peuvent être responsables de troubles endocriniens, d'allergies, de maladies neuro-dégénératives, de diabète et parfois de cancers.

Nous pouvons également nous demander si la surexposition aux ondes électromagnétiques, à la pollution industrielle, automobile ou par les COV domestiques (composés organiques volatiles) ne pourraient pas expliquer l'explosion des diagnostics de cancer.

Alors pourquoi nos très chères instances dirigeantes ne prennent ils pas de mesures pour supprimer ces molécules de notre environnement ? Pour répondre à cette question, je vous invite à lire les livres de Thierry Souccar, de Sylvie Simon ou plus simplement de regarder ces quelques vidéos
Aluminium, notre poison quotidien
Planète Alu 
Alerte au mercure 
Poissons d'elevage, un business en eau troubles 
Produits chimiques : nos enfants en danger
Vous trouverez des dizaines d'autres vidéos comme celles-ci révélant les pratiques de professionnels sans scrupules et surtout de l'absence de loi pour freiner leur business.
Deux mots suffisent à expliquer ces lacunes législatives : lobbying et corruption...

Alors, vous l'aurez compris, c'est à vous de surveiller de très près les étiquettes et de bouder les produits potentiellement toxiques. Beaucoup d'eau passera sous les ponts avant que les instances dirigeantes ne décident de "contrarier" des industriels sans scrupules, mais pourvoyeur d'emplois. En matière de prévention des cancers, votre santé est donc entre vos mains !

Rodolphe Picquet