Il est conférencier en entreprise, mais aussi humoriste et chroniqueur "Mieux-être" de l’émission ; Vincent Lemaire nous propose de aujourd'hui de surfer sur sa courbe d'efficacité

Par Emmanuel Pall

Ce matin, malgré les températures, il veut nous faire surfer ?
Oui, mais sur notre courbe d’efficacité. Parfois, on se retrouve à faire certaines activités à des certains moments de la journée ;et ce n’est pas le plus adapté. Nous avons tous un niveau d’attention qui varie dans la journée. En tenir compte est selon moi important. Ex : lorsque vous révisiez étant étudiante, quand étiez-vous la plus efficace ?

Surfer sur sa courbe d'efficacité

Alors Bien sûr ça dépend des personnes, mais globalement, on se lève et notre niveau d’attention monte progressivement jusque la fin de matinée. Ça vaut le coup de mettre un maximum de travaux qui demandent réflexion et précision. Puis le ventre gargouille. On mange et l’après repas, c’est l’effet digestion. Tout le sang est parti au niveau digestif d’où cette baisse de vigilance du cerveau. Cet effet post-repas est plus ou moins long et intense selon la qualité du repas. Une salade mangée en mâchant lentement ou une tartiflette, brownies, bière avalé au lance-pierre n’ont pas le même impact. Même si on est moins efficace pour certaines tâches qui demandent beaucoup d’attention, on peut pour autant en rester productif en faisant des choses qui demandent moins de réflexion. Ça peut être du rangement, du ménage…

Personnellement, je mets si possible mes rendez-vous extérieurs après le repas ; c’est vivant, ça me fait bouger. Ou mes appels téléphoniques que je passe debout. Puis vers 16h, notre vigilance remonte moins haut que le matin mais ça remonte jusque 19h environ. Pour enfin redescendre jusqu’à l’heure du coucher.
A partir de là, l’idée est de placer nos activités aux bons endroits pour rester productif quel que soit les périodes de la journée.

Ça veut dire qu’il serait intéressant de tester certaines activités à différents horaires de la journée et voir quand ça nous réussit le mieux ?
J’ai bien conscience que c’est parfois difficile de tout adapter mais par exemple en testant dans son activité professionnelle certains type de tâche, on peut voir à quel moment on est le plus efficace. Moi par exemple, je sais que je suis plus créatif le matin. D’ailleurs, je ne comprends pas qu’il y ait encore des entreprises où on fait des réunions à 14h.

Et le sport ? Certains spécialistes disent que le soir, ça n’est pas l’idéal ?
Ça va dépendre du sport, si c’est un sport très nerveux type squash, et que vous le pratiquez de 20h à 22h, il ne vaut mieux pas aller se coucher en rentrant. Le sommeil risque de mettre du temps à venir. C’est presque le même principe pour un enfant qui regarde un film d’action très musclé juste avant d’aller se coucher. Etant encore plus sensible que nous, il ne va peut-être pas s’endormir tout de suite.
En conclusion, c’est encore une histoire de conscience. Observons-nous dans une journée et testons nos activités selon les horaires, pour voir ce qui nous réussit le mieux.