hauts-de-france
Choisir une région

9h50 le matin - Nord Pas-de-Calais

lundi, mardi, jeudi et vendredi à 9h50
Logo de l'émission 9h50 le matin - Nord Pas-de-Calais

Tomates, courgettes et potimarons : comment faire pousser les graines chez soi ?

© MaxPPP
© MaxPPP

Mélanie Lavigne vous explique vendredi 14 octobre sur le plateau de Nord Pas-de-Calais Matin quand et comment planter !

Par E. Pall et M. Lavigne

C'est l'époque de la récolte des tomates, des courgettes et des potimarons. Même si vous n'avez pas de potager, pour l'année prochaine, vous pouvez, avec des légumes achetés dans le commerce, extraire les graines et faire pousser pour l'an prochain tomates, courgettes et potimarons.

Tomates, préférez les variétés anciennes


Comment faire ? Attention, il faut d'abord, si vous achetez vos légumes en supermarché ou en commerce que les graines contenues dans les légumes soient non-hybrides. C'est-à-dire qu'elles ne soient pas stériles, pour pouvoir pousser ensuite. Certains croisements faits par l'homme sont en effet stériles. Préférez donc les variétés anciennes pour plus de chances de fertilité.

Si vous achetez directement des graines : il ne vaut mieux pas que figure sur l'étiquetage la mention F1 (1).

Une graine, une pousse


Comment faire à partir des légumes ? Couper la tomate, en extraire la pulpe dans un saladier et laisser fermenter 48 heures. Rincer dans une passoire, laisser sécher 2 ou 3 jours sur un torchon. Une fois sèches les graines doivent être déposées dans une enveloppe bien étiquetée. A moins qu'il y ait eu de la pourriture, une seule graine suffit, mais il existe un petit pourcentage d'échec et mieux vaut planter quelques graines quand même. L'été prochain vous aurez ainsi vos propres tomates, courgettes et potimarons. Sachez tout de même qu'une serre peut être envisagée dans la région pour les tomates, ou sinon, plantez la graine à l'abri près d'un mur. 

Deux bons plans

Le jardin de la fraternité ouvrière à Mouscron qui possède un jardin en permaculture et surtout une grainothèque.
La MRES (maison régionale de l’environnement et des solidarités) à Lille propose une grainothèque basée sur l'échange.

(1) Les graines F1 ne sont pas toutes stériles mais ne sont pas conseillées si on souhaite ressemer l'année d'après car elles ne vont pas être identiques à la plante mère