© France 3 Picardie / Gontran Giraudeau
© France 3 Picardie / Gontran Giraudeau

Littéralement, le burn out signifie « brûler de l’intérieur », se consumer. C’est le syndrôme qui résulte du stress chronique que nous pouvons vivre au travail. Ce processus se met lentement en place, épuise le corps et se répercute sur le moral, provocant un épuisement émotionnel.

Par Gontran Giraudeau

Le burn out touche les hommes comme les femmes. Les personnes atteintes par ce syndrome sont perfectionnistes, ont besoin de reconnaissance, sont dévouées à l’entreprise, ne comptent pas leurs heures et ont des difficultés à s’affirmer.

Les symptômes :
  • fatigue intense dès le réveil
  • troubles du sommeil
  • replis sur soi, cynisme
  • irritabilité
  • nervosité
  • maux de ventre, de tête
  • mal de dos
  • crises d’angoisses
  • tensions musculaires
Il faut surveiller si la fatigue constatée s’en va pendant les vacances et si les tensions et le stress reviennent dès le retour au travail.

Prévention

1) Identifier ce qui épuise, améliorer ses conditions de travail :
Un collègue qui se repose sur vous, des tâches répétées qui semblent inutiles, le téléphone qui sonne tout le temps sont des signes. Apprenez à connaître vos limites et à déléguer.

2) Prendre soin de soi, s’affimer :
Comment retrouver de la motivation au travail ? Quelles sont les tâches qui m’intéressent ? Le but est de trouver un équilibre plus juste entre les tâches usantes et les tâches intéressantes.  Apprenez à dire non et à écouter votre corps.

3) Faire des pauses :
Même de courte durée, elles permettent d’évacuer les tensions au fur et à mesure, afin de ne pas terminer la journée totalement vidé de son énergie et donc dans l’incapacité de profiter de sa vie privée.

En thérapie

La personne en burn out doit travailler sur l’acceptation : le burn out est une maladie dont on guérit à condition d’accepter que l’on souffre et que l’on a besoin d’aide. La thérapie est axée sur le changement (on apprend à réorganiser son travail ou à se réorienter professionnellement).



Bien-être - Picardie Matin (17/04/2015)