© France 3 Picardie / Gontran Giraudeau
© France 3 Picardie / Gontran Giraudeau

Si l'on n'est pas suffisamment précis dans la rédaction de ses dernières volontés, elles ne seront pas forcement respectées. Me Clotilde Palot-Lory vous donne les clés d'un testament bien rédigé.

Par Gontran Giraudeau



Il faut :
  • s'interroger sur son patrimoine même si on n'a pas beaucoup de chose, car une succession ce sont des biens immobiliers (terrain, maison, bois même des petites choses en indivision avec une grande famille), des meubles dans la maison, un peu d'argent même si cela couvrira tout juste les frais d'obsèques, une voiture parfois.
  • s'interroger sur ce que l'on donne : combien, une quote-part,  un pourcentage, un bien ou plusieurs et ce qui se passe en cas de décès prématuré du bénéficiaire.
  • penser que si on a légué la maison à Marie et qu'on a oublié le reste, Marie n'est pas légataire universel. Il faudra donc rechercher les héritiers du sang (la famille la plus proche pour qu'ils remettent la maison sachant que même n'auront pas grand-chose)
  • on peut aussi fair un legs universel à une association et le reste à Marie, Paul ou Zoé cela présente des avantages pour tout le monde
En fait la rédaction idéale pourrait être :

Je lègue tous mes biens a Marie X ou à l'association X dont le siège est à... 
OU je lègue tous mes biens a Marie X et Jean Durant, en cas de décès de l'un d'eux sa part ira à ses enfants ou augmentera celle de Marie

Si on veut distribuer ces meubles par exemple on peut dire :

Je lègue a Marie X tous mes biens, à charge pour elle de remettre à Zoé Y ma commode à trois tiroirs et à Paul Z mon armoire normande. 
Marie aura donc tout (les autres meubles, l'argent les biens immobiliers) et Zoé et Paul chacun le meuble choisi.

OU je donne tout à Marie à charge pour elle de remettre les immeubles a Zoé et les meubles a Paul

Peut-on tout dire dans un testament ?

Oui mais il faut éviter les insultes et les modalités des obsèques (le testament ne sera pas forcément ouvert où trouvé à temps)

Le droit et vous - Picardie Matin (27/01/2015)