• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Vous êtes soucieux d’apporter à votre enfant une alimentation riche en fruits et légumes frais. Vous vous heurtez parfois à des refus ? Voici quelques astuces pour aider votre enfant à appréhender de nouvelles saveurs et à prendre, dès le plus jeune âge, de bons réflexes alimentaires.

Par Marie Samier

L’apprentissage se fait sur la durée

Dans un premier temps, présentez les légumes et/ou les fruits un par un avant de les combiner ou de les associer à d’autres aliments. Ainsi, l’enfant pourra bien différencier le goût de la carotte, de la courgette, etc. Un aliment bien identifié, bien connu, restera au répertoire des goûts :
  • proposez patiemment au moins huit fois le même aliment : plus on consomme, plus on aime.
  • présentez de petites quantités : d’abord juste une cuillerée, sans insister davantage et toujours sous la même forme de façon à ce que l’aliment soit plus facilement identifié.
  • dégustez devant l’enfant les aliments refusés : par mimétisme, il sera incité à les goûter à nouveau.
  • essayez autant que possible d'amener l’enfant à s’exprimer sur les raisons de son rejet (la saveur, la texture, la température, etc.). Vous pourrez ainsi mieux adapter la préparation du légume et/ou du fruit au plus proche de ses préférences.

Les cinq sens à la rescousse

Développez le plaisir de déguster un légume ou un fruit en faisant appel aux 5 sens : je le regarde, je le sens, je le touche, je le goûte et j’écoute le bruit dans la bouche, ça croque, ça croustille, ça fond, c’est doux, c’est sucré, c’est salé... Plus l’enfant s’exprime sur ce qu’il ressent, plus il s’approprie ses sensations, plus il développe sa curiosité en termes de goûts.

Un bon repère pour composer une assiette appétissante et équilibrée : plus le contenu de l’assiette est coloré et varié, plus il aura de chance d’être apprécié. L’esthétique, l’aspect des aliments est également très important pour les enfants, car attrayant et favorise donc l’appétence.

Soignez autant que possible la présentation de l’assiette. Certains enfants n’aiment pas les mélanges : séparez bien les aliments dans l’assiette.

Impliquez votre enfant dès que possible dans la préparation du repas :
  • presser une orange,
  • mélanger une salade de fruit,
  • laver les radis,
  • positionner les rondelles de pommes sur une pâte à tarte,
  • couper des légumes,
  • ôter les pieds des champignons,
  • effeuiller les endives, etc.
Parfois l’achat d’un petit tablier de chef avec une toque peut l’aider à s’intéresser à la cuisine, à se mettre dans le rôle. Plus il prépare avec vous, plus il dégustera ses « petits plats » avec envie et fierté !

Il faut s’investir, apprendre d’où vient l’aliment le gouter de manière différente, l’associer avec autre choses pour varier les gouts.
Alterner les cuissons : le cru, le cuit, les gratins, les purées les soupes…
Chaque personne a un palais différent et donc ne perçoit pas les mêmes gouts, il faut s’adapter à la personne et gouter plusieurs fois avant de dire que l’on aime pas

Concert : Last Night We Killed Pineapple à Amiens