© France 3 Picardie
© France 3 Picardie

Pourquoi appelle-t-on les Compiègnois « les dormeurs » ? L'origine viendrait d'un concours d'archerie ! Jean-Mary Thomas nous raconte, en picard, cette belle histoire en partenariat avec l'Agince pour ech picard.

Par Jean-Mary Thomas

Certains disent que les Compiégnois ne pouvaient pas fermer l'œil de la nuit à cause du bruit des diligences venant de Paris, quand elles passaient dans les rues pavées de la ville : ils dormaient pendant la journée.

Pourquoi appelle-t-on les Compiégnois Chés dormeus d'Compiègne ? - Picardie Matin (23/09/2016)
Comment se fait-il que l'on appelle les habitants de Compiègne "les dormeurs" ! Certains disent qu'ils ne pouvaient pas fermer l'œil de la nuit à cause du bruit des diligences venant de Paris quand elles passaient dans les rues pavées de la ville ; ils dormaient donc pendant la journée.


Il est plus vraisemblable que cette réputation vienne plus précisément d'un jeu du Moyen-Âge : « le tir à l'oiseau » ou « tir du Roi ». Ce jeu se pratiquait chaque année au printemps par les confréries d'archers et consistait à abattre une cible accrochée en haut d'un arbre, d'un mât ou d'un clocher. La cible en bois était celle d'un oiseau, le papegai, l'ancien nom du perroquet, que l'on retrouve encore en Espagne (papagayo), en Flandres (papegaai) ou ailleurs.

Lors d'une grande foire de printemps à Montdidier, au XVe siècle, a lieu une grande compétition qui rassemble les meilleurs archers de la Picardie. Ils se sont tous entrainés pour décrocher le titre de Roi ou Empereur, si l'archer est sacré roi deux fois de suite.

Il y a un peu de vent ce jour là et la cible se balance légèrement en haut de son arbre ; les tireurs la ratent les uns après les autres. Vient alors le tour de Bastien, le local ; sa flèche accroche un morceau d'aile mais çà n'est pas suffisant ! il faut casser la cible en deux pour gagner.

Un peu déçu, Bastien voit alors se préparer une vieille connaissance qui défend les couleurs de Compiègne. L'archer, sûr de lui, bande son arc, et presque sans viser abat du premier coup  le papegai qui tombe cassé en deux aux pieds de Bastien. Ce dernier applaudit car il est content que ce soit son ami Compiégnois le gagnant de la timbale en argent qui sera gravée à son nom.

Bastien ramasse alors les deux morceaux cassés de la cible, les brandit au dessus de sa tête et crie: « c'est à toi, c'est à toi Lendormy, c'est toi le champion aujourd'hui ! »

Tous les spectateurs scandent alors en chœur le nom du vainqueur : « Lendormy c'est à toi, Lendormy c'est à toi, Lendormy c'est à toi ». C'est à partir de ce jour que les archers de Compiègne furent appelés « les dormeurs », sobriquet qu'ils firent d'ailleurs inscrire sur leur drapeau. C'est ainsi qu'un peu plus tard les Compiègnois prirent le nom de « dormeurs ».

Puçage, mesures et traçage : le plan européen pour sauver les anguilles de Picardie

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne