hauts-de-france
Choisir une région
© France 3 Picardie / Gontran Giraudeau
© France 3 Picardie / Gontran Giraudeau

L’acceptation signifie être en mesure d’accepter son histoire, de ses premières expériences infantiles à aujourd’hui, accepter ses pensées, ses émotions, ses souvenirs. Une étape essentielle pour accéder au changement.

Par Gontran Giraudeau

Pourquoi l'acceptation est-elle nécessaire ?

Accepter ce n’est pas seulement consentir, cela fait référence à une attitude d’ouverture face à une situation.

Contre nature, nous avons naturellement tendance à éviter ce qui génère des pensées ou émotions désagréables. Le recourt fréquent à l’évitement nous limite dans nos expériences.

Nous avons tendance à éviter de plus en plus de situations pour éviter les pensées désagréables et devenons prisonniers de nos stratégies de contrôle.

Psycho - Picardie Matin (20/05/2016)


Comment faire ?

Le travail n’est pas de changer les pensées mais de changer notre relation à celles-ci, arrêter la lutte. Nos pensées ne sont pas la réalité et pourtant elles influencent largement nos vies, nos réactions physiques et comportementales.

En pratique il s’agit de s’exercer à :
  • reconnaitre mon envie de céder à l’évitement, son inéficacité et la défier.
  • accepter d’avoir des pensées négatives sans qu’elles influencent mon comportement. Je perçois le monde avec mes « lunettes » et non comme il est en réalité.
  • être dans l’expérience ici et maintenant malgrés tout ce que cela peut générer comme émotions, pensées et sensations.
  • être bienveillant envers soi-même. Savoir être plus compréhensif dans les moments difficiles, je suis humain. Reconnaitre la légitimité de mes expériences internes sans les juger.
Accepter permet de sortir d’un certain mode de relation avec soi-même qui crée de la souffrance et d’entrer dans une nouvelle relation plus objective et apaisante.