© France 3 Picardie / Loïc Beunaiche
© France 3 Picardie / Loïc Beunaiche

Le « bore out » le syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui. Une étude de 2008 prouve qu’il toucherait 32% des salariés européens.

Par Gontran Giraudeau

À l’inverse du burn out, ce syndrome est provoqué par le manque de travail, l’ennui et donc une insatisfaction professionnelle. L’ennui se transforme alors en souffrance et peut provoquer des troubles somatiques et psychologiques.

Pourquoi ?

Dans notre société le travail est considéré comme indispensable à la vie, c’est une forme de réalisation de soi, un individu en bore out se retrouve en quelque sorte face à une déstructuration de sa personnalité sociale.

Il ressent :
  • une impression d’inutilité
  • un sentiment d’incapacité
  • un manque de reconnaissance
  • une absence de valorisation
  • la culpabilité d’avoir un travail et de s’en plaindre

Les symptômes :

  • les personnes peuvent le formuler ouvertement (« je m’ennuie », « c’est encore plus long quand on a rien à faire» etc)
  • ralentissement du rythme (« je traîne, j’ai peur du vide»)
  • allongement des temps de pause
  • occuper son temps sur internet
  • voler le travail des autres
  • baisse de moral
  • fatigue
  • perte d’estime de soi
  • honte
  • épisode dépressif

Attention aux comportements mis en place pour pallier à l’ennui comme le grignotage, l’augmentation de consommation de cigarettes.

Il a été prouvé que les salariés qui s’ennuient au travail sont deux à trois fois plus susceptibles de développer des maladies cardio-vasculaires (Bored to death, 2010).

Psycho : l'ennui au travail

 

Brexit : quelles conséquences dans les Hauts-de-France ?