© France 3 Picardie / Gontran Giraudeau
© France 3 Picardie / Gontran Giraudeau

Céline Vaconsin, médecin généraliste et son invité Nicolas Veyrie, chirurgien, nous présentent un nouveau ballon gastrique développé par une entreprise américaine pour le traitement de l'obésité : il s'ingère dans une gélule sans nécessiter d'endoscopie.

Par Gontran Giraudeau

Ce système de ballon gastrique, appelé Elipse, est indiqué pour une utilisation temporaire dans le cadre d’une perte de poids chez les adultes en surpoids et obèses ayant un indice de masse corporelle (IMC) compris entre 30 et 35 qui ont précédemment échoué à un programme supervisé de contrôle du poids. Il est destiné à être utilisé en parallèle à un régime et à un programme de modification du comportement.

Son intérêt réside dans le fait qu'il ne nécessite ni endoscopie (ni pour le mettre, ni pour le retirer), ni anesthésie. Il reste « gonflé » dans l'estomac durant quatre mois, avant de se dégonfler tout seul et passer dans le tube digestif.

Le principe est simple : le ballon est comprimé et protéger dans une capsule reliée à un cathéter. La coque de la capsule se dégrade dans l'estomac au contact de la muqueuse gastrique ; le ballon peut ensuite être gonflé en moins de dix minutes jusqu'à 550 ml de liquide.


Une perte de poids de 14,4 kg après six mois d'utilisation

« Comme les autres ballons gastriques, le mécanisme de l'action d'Elispe est probablement multifactoriel et inclut une satiété plus importante liée à la réduction de l'espace disponible dans l'estomac, une vidange gastrique différée et des changements dans les hormones qui contrôlent la faim et l'appétit », explique au site Bariatric News le Dr Ram Chuttani, gastroentérologue à Boston et auteur d'une étude sur ce ballon.

Selon Allurion, le fabricant de ce ballon gastrique, une étude réalisée en 2013 sur des individus obèses a révélé une perte de poids de 14,4 kg après six mois d'utilisation combinée à un régime et de l'exercice.

Actuellement, ce type de ballon n'est proposé en France qu'à Paris, Mulhouse et Marseille.



Santé - Picardie Matin (12/01/2016)

 

Dans la Somme, une petite maison d'édition jeunesse aux valeurs humanistes