© France 3 Picardie / Gontran Giraudeau
© France 3 Picardie / Gontran Giraudeau

Le mal des transports englobe tous les troubles bénins apparaissant lors d'un voyage en voiture, en autocar, en bateau, en avion, en traîn. Il est dû au contraste entre les mouvements enregistrés par les yeux et l'immobilisation du corps perçue par l'oreille interne.

Par Gontran Giraudeau

Le mal des transports se caractérise par un mal au coeur, des nausées, des vertiges, du dégoût alimentaire, des pâleurs, des sueurs froides, de l'hyper salivation, des vomissements.

Que faire quand on ressent le mal des transports ?

Il existe des petites techniques qui peuvent aider à faire passer les troubles :
  • fixer l horizon
  • ferme les yeux
  • s'aérer
  • ne pas lire, ni faire des jeux avec un écran
  • manger avant de partir (en évitant la nourriture grasse)
  • bien dormir la nuit qui précède
  • ne pas boire d'alcool
  • installer les enfants sur des sièges surélevés pour leur permettre de voir l'exterieur (particulièrement l'horizon)
  • monter si possible à l'avant en voiture
  • se mettre au milieu dans un autocar, un train ou un avion
  • être assis près des vitres dans un avion
  • être assis dans le sens de la marche dans le train

Les traitements

Il existe quelques traitements à prendre à différents moments :
  • les antihistaminiques : à prendre une heure avant le départ (en vente libre en pharmacie)
  • le patch : il est efficace au bout de douze heures, mais produit des effets secondaires (sécheresse, somnolence)
  • les méthodes de « grand-mère » : zeste de citron sur un sucre, huile essentielle de lavande, bracelet anti-nauséeux qui stimule un point d'acupuncture

Santé - Picardie Matin (10/05/2016)