© France 3 Picardie
© France 3 Picardie

Avec l'arrivée des beaux jours (et des barbecues), le risque de brûlure augmente. C'est traumatisme grave : il faut agir vite et bien, comme nous l'expliquent le Dr Céline Vaconsin, médécin généraliste et le Dr Sabiha Bazi, médecin brûlologue.

Par Gontran Giraudeau

La règles des 15, 15, 15

Devant toute brûlure thermique par flamme, il faut refroidir pendant 15 minutes â 15°C, à 15 cm de la plaie. Il peut y avoir différents degrés au niveau d'une même plaie. L'absence de douleur indique une brûlure profonde, alors il ne faut pas hésiter à appeler les secours pour faire examiner la brûlure.

Du bon sens, avant tout

On n'allume pas un barbecue avec un produit inflammable ; on ne jette pas d'eau sur une friteuse, un robinet thermostatique ou une porte de four. on installe des détecteurs de fumée, obligatoires depuis mars 2015.

Un brûlure grave, c'est quoi ?

Au delà de 10% du corps touché, la brûlure est considérée comme grave. Mais toute brûlure est grave, quand elle concerne :
  • un enfant
  • une personne âgée
  • une personne polypathologique
  • la main
  • les voies respiratoires
  • un préjudice fonctionnel esthétique

Traitement d'une brûlure grave

Une brûlure grave nécéssite une prise en charge pluridisciplinaire avec des intervenants hautement qualifiés dans des centres de référence. Il y a une filière de soin définie (chirurgien, réanimateur, dermatologue, rééducateur, kiné, ergothérapeute, orthophoniste, psychiatre, psychologue).

La brûlure va changer la vie de la personne psychologiquement et physiquement. La cicatrisation sera longue, va évoluer par étapes, d'où l'importance des cures thermales, avant d'avoir une réinsertion socioprofessionnelle.

Plus de renseignements et de conseils sur le site de la Société française d'étude et de traitement des brûlures, qui regroupe en son sein, l'ensemble des professionnels impliqués dans la prise en charge des brûlés adultes et enfants.

Santé : alerte aux brûlures