hauts-de-france
Choisir une région
© France 3 Picardie / Gontran Giraudeau
© France 3 Picardie / Gontran Giraudeau

Notre conteur picardisant Jean-Mary Thomas nous propose Chol Cornaille et pi chu Rnerd, sa relecture de l'une des oeuvres les plus célèbres de Jean de La Fontaine : Le Corbeau de le renard. Une fable en partenariat avec l'Agince pour ech picard.

Par Gontran Giraudeau

Chol Cornaille et pi chu Rnerd

Fable de La Fontaine revisitée par Jean-Mary Thomas

Ène cornaille edsus un abe, joutchée,
Al étnouot din sin beu un freumage bien foait.
Goupil, chu rnerd, qui rodaillouot dins les pérages,
I n’no ieu tout d’un coup ses niflettes in nage.
In r'béyant ch’couplet d’un viu tchéne vert,
I ravise no cornaille aveuc sin caminbert.
È’n foésant ni ène ni deux
El vlo qui l’ingvalle ène haille,
Et pi qui dit à no moégneu :
« Ecmint qu’a vo madame éd la cornaille !
Ch’est ti qu’o sroait’t coère aclipée aveuc quiquin ?
O  z’êtes, comme dirouot l’eute, edsus vo trinte et un !
Nom dè dju qu’o z’êtes bellotte, et pi rétuse étou.
Sin cratcheu, si vo cantage i r’sanne a vo pleumage,
O z’êtes el pu bieu d’chés moegnieu d’éch bos d’amont.
Miss France à vo coté ! ch’est du brin d’euzon.
In intindant tout o no cornaille a s’ardréche conme un pincher.
Al guérine ed’sin croupion à n’in tchère.
Alorsse , né tnant pu à plache, à s’balanche
Pi ouve si grand sin beu pour gonfleu s’panche
Qu’a n’in laisse tchère sin camembert
Dsus l’cahouette éd Goupil chu rnerd.
In voéyant mertché «l’ Rustique®» edsus chl‘étitchette
No routchin Il avouot ses lipes qui dégoulinouèt’t.
Edvant d’s’in alleu i dit comme o à no cornaille,
I vit-té dsus l’dos d’chétleux qui zz’acoutent’t
Ène péreille elçon al mérite bien qu’éch foèche ripaille !
No cornaille qu’a n’savouot pu à d’où s’mucheu,
Al romionnouot, mais un molé d’trop terd
Èq pu jamouais a né s’frouot ramalineu per un rnerd.


Une histoire de picard - Picardie Matin (09/06/2016)


Le Corbeau et le Renard

Version originale de la fable de Jean de La Fontaine

Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l'odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
Et bonjour, Monsieur du Corbeau.
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois.
À ces mots, le Corbeau ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s'en saisit, et dit : Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute.
Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute.
Le Corbeau honteux et confus
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.