• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Vous êtes formidables

L'actu des Hauts-de-France que vous allez liker !
Logo de l'émission Vous êtes formidables

Vidéo. Découvrez “La corrida” de Francis Cabrel, version rap, par le groupe lillois Merta

Les Merta en tournage au Trianon de Seclin / © France 3 Hauts-de-France
Les Merta en tournage au Trianon de Seclin / © France 3 Hauts-de-France

Une chanteuse, une accordéoniste, un contrebassiste et un percussionniste, voilà Merta ! Du rap acoustique, du rap engagé, du rap qui clashe pour reprendre "La Corrida" de Francis Cabrel au Trianon de Seclin.

Par Elise Benoit

Merta, "ta mère" !


Les Lillois Olivine Véla, Zeuzloo, Rabot et Doul forment le groupe Merta. Et  Merta, ça veut dire "ta mère" en verlan.

Ces quatre-là sont un peu particuliers, un peu décalés et ça fait du bien ! Ils nous offrent une musique qui dénote avec un rap acoustique engagé.

Alors venez guincher sur "La corrida" de Francis Cabrel.

"Avec Olivine, on a choisi "La Corrida" de Francis Cabrel parce qu’on cherchait une chanson engagée. On était chez mon papa et on a écouté beaucoup de musique et on s’est dit oh celle-là, c’est une chanson française qui veut dire quelque chose qui a du rythme, qui nous plaît à tous et qui reste dans la tête", nous confie la chanteuse Zeuzloo.
 
La corrida version Merta
Équipe : Laurent Soyer, Michel Dumont, Fabienne Pureur, Antonio Da Fonseca
 

Je les entends rire comme je râle, je les vois danser comme je succombe. 
Je pensais pas qu’on puisse autant s’amuser autour d’une tombe.
Est-ce que ce monde est sérieux ?,
 extrait des paroles "La corrida", Francis Cabrel


Mais qui sont les Merta ?

Merta nous emmène dans un lieu magique, au cœur de Seclin à quelques kilomètres de Lille. Derrière une porte en bois se trouve le Trianon, un lieu qui fleure bon les années 30 avec son chapiteau, ses fenêtres et sa piste en bois. Une salle de danse russe, qui fut itinérante qui est définitivement ancrée dans le Nord. 

On est au Trianon à Seclin, c’est un super magic mirror. C’est magnifique et ça nous rappelle un de nos tous premiers concerts qu’on a fait au festival "Roubaix l’accordéon" et c’est un bon souvenir !

 
Qui sont les Merta ?

Olivine Véla est l’accordéoniste. La chanteuse-clasheuse, c’est Zeuzloo qui écrit des "textes capilotractés". Doul, lui, est celui qui fait danser une immense contrebasse. Le batteur et percussionniste, c’est Rabot. 

Que ce soit avec leurs concerts joués aux coins des rues, leur travail de création en résidence d'artistes comme au Métaphone -9-9bis ou les premières parties pour Rachid Taha ou Les Hurlements d' Léo, voilà cinq ans que Merta tourne un peu partout.

Olivine Véla, Zeuzloo et Doul ont formé le groupe avec la beatboxeuse Lexie T qui s'est envolée pour tenter le solo. En 2017, les trois zicos ont embarqué le batteur Rabot et depuis, ils ne se quittent plus.  

Dans leur musique, le groupe nous dit vouloir peindre "une série de tableaux extra colorés dans lesquels Zeuzloo dresse le portrait d’une société où les corps féminins ne sont que des objets. Des morceaux qui secouent bien des tabous : de la misogynie ordinaire jusqu’aux limites de l’ivresse, en passant par les histoires de fesses et la fin du monde".
 

Merta

Merta - La complainte du pied escarpé (Live à St So) Vidéo - Noé Grenier Le Bistrot de St So - Gare Saint Sauveur - Mars 2018

La chanson "Fille du genre"

Exemple avec leur clip "Fille du genre". Une chanson où une jeune femme livre ses pensées et cherche quelle femme elle est. Un clip où défilent plusieurs portraits féminins. Portraits où ses yeux s'assombrissent au fur à mesure de la noirceur du texte.

Texte qui insiste sur la difficulté d'être une femme, qui en filigrane pose la question du genre, si prégnante dans le quotidien féminin de "toute un chacune".

Elle nous dit ne pas vouloir être une godiche, mais être une fille du genre de"celles qui prennent le destin à contre-courant … être une fille du genre, juste une fille du genre". 

 

Merta

Premier clip, extrait du 1er EP de Merta : Métaphysique Des Mouches (2015). Réalisation, images et montage : Alex Mandot. Équipe technique : Antoine Mandot, Vincent Laborde. Moyens techniques :...

 

J’voudrais être une fille qu’on voit dans les films de Tarantino, l’héroïne qui défonce tout.
Mais je sais à peine me battre et le katana, c’est vraiment pas fait pour moi.

 

Merta sur scène


Découvrez Merta sur scène avec ce medley de leur Live à la Gare Saint Sauveur, concert qui a eu lieu en mars 2018.

 
Medley du concert à la gare Saint-Sauveur

 
C’est donc un drôle de rap que nous proposent ces quatre oiseaux rares. Un rap où les textes sont ciselés et soignés accompagnés par cette voix féminine qui nous réveille à coup d’accordéon, de contrebasse et de percus détonantes.  

Ils nous expliquent vouloir "dévoiler la matrice d’un rap actuel, au contrepoint de tout ce qui a déjà été entendu". Ils veulent proposer "une musique chaleureuse, une énergie bondissante et un enthousiasme viral pour emmener l’auditeur dans le monde coloré d’une fille du genre de celle qui n’a pas sa langue dans sa poche. Parfois sombres, souvent festives, leurs chansons sont des couleurs, des tableaux, des souvenirs ou des coups de gueule".

Merta espère ainsi "dévoiler un univers populaire, fait de causettes, mais pas de musette".

Sur scène Merta met le feu et pour les voir prochainement en concert, c’est au café Le Musical à Lille Fives, le vendredi 23 novembre à partir de 19h.

Toutes leurs infos sont par ici et tous leurs morceaux sont en écoute par là

 
 

A lire aussi

Qui sont les "Qui sifflote s'implique" ?