Sorj Chalandon dans Vous êtes Formidables / © France 3 Hauts-de-France
Sorj Chalandon dans Vous êtes Formidables / © France 3 Hauts-de-France

Dans son dernier roman, "Le jour d'avant", le journaliste et écrivain
Sorj Chalandon raconte la catastrophe de Liévin du 27 décembre 1974,
où 42 mineurs ont trouvé la mort suite à un coup de grisou.
L'indignation ne l'a jamais quitté. Écoutez-le

Par Elise Benoit - France 3 Hauts-de-France

Le temps d'un roman, Sorj Chalandon a posé ses valises dans le Nord Pas-de-Calais.

Ce journaliste et écrivain, multi-récompensé notamment par le prix Albert Londres pour ses articles sur le procès de Klaus Barbie,
le Grand prix de l'Académie française pour son roman "Retour à Killybegs" ou le prix Médicis pour son roman "Une promesse",
s'est attaqué à un souvenir qui le hantait.

Dans "Le jour d'avant", il a choisi de parler de sa première colère d'homme.

Nous sommes en 1979 et à Liévin, un coup de grisou tue 42 mineurs. Sorj Chalandon est un jeune journaliste de 22 ans, il travaille depuis un an à Libération
"J'entends la presse (d'alors) qui parle de la catastrophe en parlant d'une fatalité alors que nous on sait que le grisou avait un complice, c'était le fait que la sécurité n'avait pas été respectée."



Plus de 40 ans après, c'est en touchant "la brique, marchant sous la pluie et en allant au bistrot" qu'il a cherché à comprendre "ce pays-là", le Nord Pas-de-Calais de 2017.
Pour raconter le Liévin d'aujourd'hui et la catastrophe d'hier, il a donné vie au personnage "Michel", ancien mineur qui aurait évité la catastrophe de justesse et qui chercherait à se venger.
Sorj Chalandon a voulu ainsi rendre hommage aux 42 mineurs et à leurs familles pour permettre "aux sans voix d'avoir une voix".

"Le travail, c'est le lieu de la dignité, ce n'est pas celui de la mort. Ces 42 hommes ne se sont pas sacrifiés, ils voulaient rentrer chez eux  (...) il y a eu 130 orphelins."


Sorj Chalandon raconte son nouveau roman "Le Jour d'avant"

 

Ça n'a pas été un drame national, la France a tourné les yeux.(...) J'avais 22 ans, je trouvais ça dégueulasse. Je trouve toujours ça dégueulasse et j'ai 65 ans.




Sorj Chalandon n'offre pas n'importe quel cadeau à "Vous êtes Formidables". C'est un souvenir plein de sens qu'il dépose sur le plateau de l'émission.
Il s'agit d'un laisser-passer, et plus précisément de son passe druze qui, pendant la guerre du Liban, lui permettait de franchir les postes de contrôle druzes ou palestiniens.
Ce document lui a sauvé la vie trois fois dans la montagne et à Beyrouth. Il raconte que lors des passages aux différents ckeckpoints, il avait juste trois secondes pour choisir entre le passe druze ou le passe palestinien :

"Si vous vous trompiez de passe, ils vous mettaient à genoux à terre et ils vous demandaient de manger le passe qui était faux, le passe de l'ennemi."

Tous ces moments du quotidien d'un journaliste de guerre sont à relire et à vivre dans un de ses précédents romans "Le quatrième mur", prix Goncourt des Lycéens en 2013.


Le journaliste Sorj Chalandon raconte comment son passe druze lui a sauvé la vie pendant la guerre du Liban.

Celui-ci est plastifié, donc je préfère qu'il soit chez vous plutôt que dans mon estomac.



L'intégrale de l'émission du 1er décembre 2017 :

L'intégrale de Vous êtes Formidables du 01 décembre 2017


 

A lire aussi

L'interview des Jelly Bean