hauts-de-france
Choisir une région

Vous êtes formidables

L'actu des Hauts-de-France que vous allez liker, du lundi au vendredi à 10h15.
Logo de l'émission Vous êtes formidables

Trois bonnes raisons de visiter le parc animalier belge, Paira Daiza

Le parc animalier belge, Paira Daiza / © France 3 Hauts-de-France
Le parc animalier belge, Paira Daiza / © France 3 Hauts-de-France

Partir en Afrique, en Chine ou en Asie, c’est le pari réussi que propose le parc animalier belge Paira Daiza. Un parc peuplé d’animaux incroyables, et parfois même très rares. Voici nos trois bonnes raisons de vous y envoler.

Par Elise Benoit

À 60 km de Lille, chez nos voisins belges dans la commune de Brugelette, les 65 hectares du parc animalier propose une rencontre magique avec plus de 470 espèces.

C'est en 1992 qu' Éric Domb découvre le domaine abbatial de Cambron-Casteau, soit douze hectares de plans d'eau et 40 hectares de terre. Ouvert le 11 mai 1994, le parc propose alors six kilomètres d'enclos entourés de plus de douze kilomètres de sentiers. Depuis, il présente près de 7.000 animaux venus de tous les continents. Un véritable tour du Monde à vivre en quelques heures.


Triple like : le parc animalier Paira Daiza
Naoufel El Khaouafi - Jean-Marie Barfety


Une invitation au voyage avec les Jardins des mondes


Partir en Afrique et traverser une passerelle pour y découvrir l’autre bout de la planète. Visiter des bâtiments aux architectures importées de leurs pays d’origines et humer des essences d’arbres inconnus de nos jardins occidentaux. Flâner parmi les centaines d’animaux et les approcher dans leurs milieux naturels.

Ce sont des balades à faire dans, par exemple, les jardins "Le Royaume de Ganesha", "La Vallée de la Source" ou "La cité des immortelles".

"Tous les travaux refaits ici sont des originaux. On va en Chine chercher les bâtiments, puis on a les artisans qui viennent travailler chez nous et les gens voyagent en venant chez nous", explique Guy Vandersande, responsable botanique.


Des milliers d’animaux à côtoyer


Vous êtes tentés par un câlinou de chèvre, un bisou de girafe ou un coucou d’ours. Ici, 7.000 animaux appartenant à près de 500 espèces sont visibles.

L’éléphante Malla et ses 3.6 tonnes, le paresseux ou les hippopotames passent leur temps entre mâchouiller un bout de végétal ou observer les badauds curieux. Visiteurs, qui avec un peu de chance, pourront nourrir d’une carotte, les lémuriens farceurs.




Des espèces en voie d’extinction sont préservées


Le parc belge s’engage à la conservation des espèces menacées, aussi bien les oiseaux que les mammifères, les poissons ou les reptiles. Il participe à une quarantaine de programmes de l’Association Européenne des Zoos et aquariums dont des programmes de reproductions.


"Nous avons les pandas géants, les koalas et les diables de Tasmanie. C’est un trio magique. On est le seul parc au monde à posséder les trois espèces en même temps et c’est sur le terrain, qu’on apprend à s’occuper d’un panda. Quand ils sont arrivés, nous avions des équipes de Chinois qui venaient tous les six mois. Elles nous enseignaient comment tenir un panda en captivité. C’est beaucoup de boulot et c’est quelque chose d’inouï à vivre", raconte Robin Bouttefeux, soigneur de pandas.


Toutes les infos du parc sont par ici

A lire aussi