• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Enfant ébouillanté à Valenciennes : la mère a menti, ce serait un accident

(Image d'illustration) / © MAXPPP
(Image d'illustration) / © MAXPPP

Le parquet de Valenciennes communique sur l'affaire d'un enfant de 4 ans ébouillanté ce week-end. Dans un premier temps accusé d'avoir puni le garçon de cette façon, le beau-père pourrait être mis hors de cause. La mère de l'enfant aurait menti pour se venger.

Par @f3nord

La garde à vue d'un homme de 26 ans entendu samedi pour "suspicion d'actes de torture et de barbarie" sur son beau-fils de 4 ans a été levée, suite à l'audition de la mère du garçon. Ce lundi matin, les services de police avaient déclaré que l'homme s'était présenté au commissariat "après avoir puni l'enfant en lui plongeant un bras dans une marmite d'eau bouillante", hors il semblerait que les choses ne se soient pas tout fait produites de cette manière. 


Thèse accidentelle privilégiée

Selon le procureur de Valenciennes, qui a tenu à communiquer face à l'émotion suscitée par ce fait divers, la mère de la jeune victime "déclarait que son concubin lui avait rapporté que l'enfant avait renversé une casserole d'eau bouillante sur une plaque chauffante en voulant mettre un verre dans l'évier. Elle affirmait avoir menti aux sapeurs pompiers pour se "venger" de son concubin.Lors de son audition, la mère de l'enfant expliquait qu'elle n'était pas présente au domicile lors des faits". Elle aurait donc justifié un probable mensonge dans un contexte conjugal difficile. 

 

Par ailleurs, le parquet précise que les premières constatations médico-légales effectuées sur la main de l'enfant (et non le bras) démontraient "que seul le dessus de la main avait été brûlé; or, si la main de l'enfant avait été plongée dans l'eau bouillante, la paume aurait également porté trace de brûlure. Cet examen établit que la mère a effectivement menti aux pompiers et aux policiers".

Enfin, François Pérain indique que "l'enquête est toujours en cours pour connaître les circonstances exactes selon lesquelles les faits sont survenus. Au terme de cette enquête, si  la thèse accidentelle était confirmée, nous envisageons de poursuivre la mère de l'enfant pour dénonciation d'infraction imaginaire".

L'enfant est brûlé au second degré sur le dessus de la main. 

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus