Enfant palestinien tué en Belgique : trois suspects libérés, deux autres toujours incarcérés

© MAXPPP
© MAXPPP

Le jeune Daniel avait été retrouvé mort dans un centre de demandeurs d'asile.

Par Q.V avec AFP

Trois des cinq Palestiniens inculpés et écroués le 25 avril en Belgique, après le meurtre d'un enfant palestinien de 9 ans dans un centre de demandeurs d'asile, ont été remis en liberté vendredi par le juge d'instruction, a annoncé le parquet d'Anvers.
 

 

Des nouvelles auditions prévues

Ne restent incarcérés que deux hommes âgés de 19 et 20 ans, précise le parquet dans un communiqué, expliquant que de nouvelles auditions des cinq suspects menées ces derniers jours "de manière approfondie" ont permis de clarifier les rôles respectifs.

L'enquête porte sur des faits de "prise d'otage et meurtre", est-il rappelé.

Le parquet ne précise pas si les deux suspects qui restent en prison reconnaissent les faits ou s'ils continuent de nier comme au début de l'enquête. 

 

Retrouvé mort dans un fossé

Le drame s'est produit il y a dix jours dans un centre de demandeurs d'asile situé à Broechem, sur la commune de Ranst, dans la région d'Anvers.

Daniel, un Palestinien de 9 ans né au Liban, qui y séjournait avec sa mère de 26 ans, a disparu le 22 avril au soir, alors qu'il faisait du vélo dans l'enceinte du centre.

Deux jours plus tard, son corps a été retrouvé dans un fossé sur le terrain du centre d'accueil, pieds et mains attachés, selon sa famille.
 

Cinq hommes, tous Palestiniens, âgés de 19 à 34 ans ont été interpellés le jour même, le 24 avril. Ils ont été inculpés et écroués le lendemain.

Ce drame a suscité l'émotion jusque dans les rangs du gouvernement belge, le Premier ministre Charles Michel déplorant un "décès tragique".
 

Sur le même sujet

Les + Lus