• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Un entrepreneur picard veut créer un magazine spécial pour les salles d'attente de médecins

Ce magazine pourrait envahir les salles d'attente de médecins généralistes et spécialistes. / © 7oscope Magazine
Ce magazine pourrait envahir les salles d'attente de médecins généralistes et spécialistes. / © 7oscope Magazine

L'Axonnais Sébastien Godefroy veut créer un magazine gratuit qui serait mis à disposition dans 75 000 salles d'attentes de médecins pour remplacer les vieilles revues. 

Par RI avec Mickaël Guiho

Tout le monde a déjà vécu ça : attendre chez le médecin, et ne rien trouver de mieux sur la table basse que des magazines vieux de plusieurs années et abîmés. Lassé de s'ennuyer en attendant sa consultation, Sébastien Godefroy, habitant de Coucy dans l'Aisne, a eu une idée. Il travaille pour créer un magazine mensuel destiné uniquement aux salles d'attente. 

"J'ai eu l'idée de créer 7oscope magazine, qui sera envoyé tous les mois chez les médecins, gratuitement", explique ce cadre commercial qui souhaite se reconvertir. Pour l'instant, il a déjà réalisé une maquette.


Financement par la pub 


La fabrication du magazine coûtera environ 60 000 euros par mois. Il aimerait la financer par 15 pages de publicité. Et il a des arguments pour convaincre les annonceurs. "L'idée, c'est d'envoyer le magazine dans 75 000 salles d'attente, où il sera potentiellement en contact avec 20 millions de personnes." Dans les cabinets de médecins généralistes, de dentistes, d'ophtalmologistes et de gynécologues, tout laisse à penser que l'audience sera à la fois large et diverse. 


Dedans, on trouvera des articles écrits à partir d'informations glanées dans la presse et des contributions de blogueurs. Tiphaine Barthel, ingénieure dans l'agroalimentaire, s'occupe dans la mise en page. "On avait fait une première version qui n'avait pas vraiment cette tête-là, mais petit à petit on est arrivés à ce qu'on voulait."

L'équipe cherche encore des rédacteurs bénévoles et a lancé une cagnotte Leetchi. S'il a récolté assez de fonds, Sébastient envisage d'imprimer le premier numéro en mai. Et à terme, d'embaucher, pour pouvoir vivre de cette nouvelle activité. 

Sur le même sujet

La Séquence du filmeur

Les + Lus