François Damiens : 10 choses que vous ne savez (peut-être) pas sur le comédien belge

Ce mercerdi 30 mai, François Damiens sort son premier film en tant que réalisateur "Mon ket". L'occasion pour "La liste du dimanche" de revenir sur la carrière et la personnalité d'un des belges les plus populaires du moment. Anecdotes, caméras cachées, vidéos, films... 

Par Emmanuel Magdelaine

1. A 13 ans, il imitait parfaitement le gérant du magasin de chaussures de sa ville


André Van der Kamp. Ce chausseur belge de Ohain, près de Bruxelles, a peut-être changé le destin de François Damiens. C'est lui le premier personnage que le comédien belge a aimé imiter, tourné en dérision. 

"J'ai été probablement la première personne à le filmer en train de faire un petit sketch avec notre vendeur de chaussures, raconte son frère cadet Matthieu. Il l'imitait super bien." « J'ouvrais l'annuaire, je choisissais des gens que je connaissais un minimum et je faisais des blagues au téléphone. Je disais : Je suis le marchand de chaussures. Votre mari a réservé des santiags à talonnettes biseautées mais il n'est pas encore venu les chercher...", complète François Damiens.

Extrait du documentaire "Les confessions de François Damiens" / © C8/RTL
Extrait du documentaire "Les confessions de François Damiens" / © C8/RTL


Plus tard, François Damiens a utilisé ce personnage dans une de ses caméras cachées, en prenant le ton et l'accent de ce chausseur.

François l'embrouille | Vendeur de chaussures


2. Il a fait des études de commerce international


François Damiens est né à Uccle (commune de Bruxelles) en 1973. Il a fait des études de commerce international mais n'a jamais été vraiment intéressé par autre chose que le métier d'artiste. "Je l'ai fait en me disant que je l'avais..., raconte-t-il sur Melody. Au cas où je n'arrivais pas à devenir artiste... J'aurais fait du business, mais ce n'est pas mon truc..."

Après un stage de 4 mois en Australie, il se lance dans le milieu de l’audiovisuel, d'abord comme assistant de production. C'est là qu'il va se voir proposer de faire des caméras cachées au milieu des années 90. "C'était un créatif, raconte la productrice Véronique Billet. Il était très blagueur. J'aimais beaucoup travailler avec lui."

Il n'a jamais pris de cours de comédie ou intégré un conservatoire. "Les gens me prenaient pour un branque, raconte-t-il au Parisien. Entre mon frère et ma soeur, qui ont aujourd'hui des métiers sérieux, je faisais un peu peur. On se demandait ce que j'allais faire plus tard."

Les confessions de François Damiens


3. 1999-2005 : les premières caméras cachées


François Damiens a créé François l'Embrouille en 1999 pour l'émission "Si c'était vous" aux côtés de Jean Michel Zecca, diffusée sur RTL-TVI, chaîne privée francophone. Timide dans la vie, l'apprenti comédien est alors méconnaissable dans ses caméras cachées. Il en renouvelle totalement le genre notamment en cherchant moins à piéger qu'à raconter une histoire, un scénario. La vraie vedette des caméras cachées, ce ne sont pas les piégés mais le piégeur : un personnage vulgaire, râleur, odieux et antipathique.

"Je voulais que les gens se demandent : Qu'est-ce qu'il va faire ce con de l'Embrouille la semaine prochaine", explique Boris Portnoy, producteur de l'émission. C'était hallucinant. Cette émission faisait des audiencs incroyables."
François l'embrouille - 5 caméras cachées


"C'est un style d'humour qu'il a en lui, explique son frère Matthieu. Il ne se force pas. il n'essaie pas d'être drôle. Ces caméras cachées, c'est des aventures humaines; elles sont touchantes, c'est ce que François fait le mieux."

François l'embrouille - 5 caméras cachées

François Damiens a tourné 400 caméras cachées dans cette période. Elles sont moins connues en France. Mais ce sont celles que lui-même préfère. Trop connu en Belgique, le Belge en a ensuite tournées dans l'hexagone. Tatoueur raté, guichetier au péage, gendarme loufoque... Il a sorti 6 DVD de ses caméras cachées françaises.
François Damiens - le tatoueur
François l'embrouille - Le Dentiste


Aujourd'hui, il affirme ne plus pouvoir en tourner : "C'est fini, déclare-t-il dans "Les confessions de François Damiens" en 2017. On me repère partout. J'ai l'intention de travailler un peu moins aussi."  


4. D'où vient son rire mythique ?


Les fans de François Damiens connaissent tous son rire très particulier, presque flippant. Avec la langue sortie vers le nez. D'où vient-il ?

Selon le comédien, c'est simplement une invention bien pratique pour meubler : "En fait, il venu, dans les caméras cachées, quand je ne savais plus quoi faire... Je me retrouvais devant quelqu'un et je n'avais pas d'inspiration, et je lui faisais mon rire. La personne se retrouve devant se dit : "Qu'est-ce que je dois faire ? Qu'est-ce qu'il attend de moi ?". Comme j'arrive à le faire durer assez longtemps, je m'arrête, je reprnds. A un moment, on arrive dans rien . Et ce rien, c'est troublant pour les gens. Ils ne savent s'il faut rire, pas rire, si je suis fou, si je me fous d'eux."

D’où vient le rire mythique de François Damiens ?
 

5. Il a débuté au cinéma grâce à Eric et Ramzy


François Damiens a débuté sa carrière cinématographique en France en 2006 grâce à Éric et Ramzy, qui l'ont présenté au réalisateur Michel Hazanavicius alors en pleine préparation de OSS 117 : Le Caire, nid d'espions. "C'était un hasard, raconte François Damiens. J'ai piégé Eric et Ramzy dans une caméra cachée, enfin c'est plutôt eux qui m'avaient piégé parce que je n'avais pas pu en placer une. Quand ils sont revenus présenter leur spectacle à Bruxelles, ils m'ont appelé pour aller boire une verre. Michel Hazanavicius était leur metteur en scène mais je ne savais même pas qu'il était réalisateur. Il m'a rappelé deux jours après en disant : "Je fais un film OSS 117, tu veux jouer dedans ?"

François l'embrouille - l'embrouille piège Eric et Ramzy

Dans OSS 117, François Damiens joue un espion belge un peu bêta. Son premier petit rôle au cinéma qui en annonce bien d'autres.

Extrait de OSS 117, le nid d'espions


6. Dikkenek, film culte


Ah, Claudy Faucan ! Les fans de François Damiens vous citeront tous ce personnage et film peu connu au nom bizarre, "Dikkenek", commme étant une référence un peu "barrée" de la carrière cinématographique du comédien.

Un film belge culte, à l’humour lourd mais taillé pour la personnalité de François Damiens. Un OVNI indispensable... Avec aussi Marion Cotillard, Florence Foresti, Mélanie Laurent, Jérémie Rénier... Les fans connaissent les répliques par coeur :
  • "Ou tu sors, ou j'te sors, hein, mais faudra prendre une décision."
  • "Dis donc on t'a jamais appris à manger avec la bouche fermée toi. C'est à toi que je cause. J'ai l'impression d'être à côté d'un camion poubelle qui travaille, moi ici !
  • "Allôôô maman ? Claudy à l'appareil ! Dis, je viens de me faire carjacker"...
Dikkenek (2006) - Best Of

7. Spécialiste des seconds rôles, de Taxi 4 à l'Arnacoeur


A partir du milieu des années 2000, François Damiens quitte un peu l'univers des caméras cachées pour enchaîner les seconds rôles dans des comédies : Taxi 4, de Gérard Krawczyk (2007), 15 ans et demi, de François Desagnat (2008), JCVD, de Mabrouk El Mechri (2008), La Personne aux deux personnes, de Nicolas & Bruno (2008), Seuls Two, d'Éric et Ramzy (2008), Les Enfants de Timpelbach, de Nicolas Bary (2008), Incognito, d'Éric Lavaine (2009).

François Damiens dans l'Arnacoeur

Il devient un acteur reconnu en France et c'est sa performance dans le rôle du technicien de l'équipe de "L'arnacoeur" qui va lui donner la reconnaissance du cinéma français. Il est nommé pour le César du meilleur acteur dans un second rôle en 2011. Il ne remporte pas le trophée, mais déride la soirée par un passage remarqué : "On 'est donné un mal fou, on y a cru, on nous fait croire qu'on avait une chance..."

François Damiens au Cesar 2011

8. Bourvil belge ?


«François est très drôle, après tout c’est son métier. Mais au-delà de cet aspect, je le perçois surtout comme un Bourvil belge, disait de lui en 2011 Franck Dubosc. Quelqu’un d’une grande tendresse et gentillesse»

La comparaison avec Bourvil est pertinente. En 2009, le comédien belge vit un tournant dans sa carrière. Il élargit sa palette en ne jouant plus seulement dans des comédies ou dans des rôles de Belge de service. La première qui fera confiance à François Damiens dans un registre plus dramatique sera la réalisatrice Axelle Ropert dans le film "La famille Wolberg". 
La famille Wolberg

Par la suite, les réalisateurs ne vont plus hésiter à lui confier des rôles dramatiques ("La délicatesse", "Gare du Nord", "Les cowboys"...) : "C'est vrai que ça m'attirait, raconte aujourd'hui François Damiens. Parce qu'on rigole souvent pour ne pas pleurer. Donc quand on rigole c'est qu'on peut pleurer aussi. J'avais justement envie de montrer cette partie-là. Qu'on me propose de me mettre dans des histoires qui me permettaient d'extérioriser ça et de toucher au coeur".

"La délicatesse" (bande-annonce)
Gare du Nord (bande-annonce)
Les cowboys (bande-annonce)

François Damiens ne se contente plus de seconds rôles mais devient tête d'affiche. "La famille Bélier", le film aux 7 millions d'entrées, lui donne encore plus de notoriété auprès du grand public. Un succès qu'il a subi : "J'ai affronté, je n'avais pas le choix. Dès le début, on a senti les choses bouger. Trois heures après sa mise en ligne, le teaser totalisait un million de vues sur YouTube. Un jour, je suis allé à la Poste. La quinzaine de personnes à l'intérieur s'est retournée et m'a applaudi. J'ai eu un coup de chaud, et un mouvement de recul. Je suis de nature très timide.

Il oscille désormais entre des films grand public (récemment "Le Petit Spirou) et des films d'auteur (bientôt "Le monde est à toi" de Romain Gavras). François Damiens sait tout faire..

9. Il a participé à la Transat Jacques Vabre

Transat Jacques Vabre 2013 - Best of François Damiens

François Damiens aime la mer et la voile. Le comédien belge qui se retire régulièrement dans sa maison de l'île de Groix a même participé en 2013 à la Transat Jacques Vabre. Tanguy de Lamotte, skipper d'Initiatives-Cœur lui a proposé d'être son équiper . Ils ont terminé à la 8ème place. 

10. Il a réalisé un film entièrement tourné en caméras cachées : "Mon ket"


Evénement ce 30 mai. "Mon ket" sort au cinéma. le premier film de François Damiens en tant que réalisateur. Le premier film entièrement réalisé en caméras cachées. "Ce qui m'intéressait était de réaliser un film avec des acteurs qui jouent à leur insu et d'être leur faire-valoir". L'acteur belge est donc retourné à ses premières amours. "C'est arrivé assez naturellement sachant que j'en ai fait pendant une vingtaine d'années", explique le comédien qui incarne Dany Versavel, un repris de justice qui s'évade de prison pour retrouver son fils, Sullivan.
"Mon ket" (bande-annonce)


Une aventure qui va le mener dans les couloirs d'un hôpital, chez un chirurgien esthétique (pour changer de visage) ou encore chez un marabout... Autant de situations prétextes à des scènes désopilantes, laissant les spectateurs interloqués ou sujets à des fous rires. "Je voulais un personnage assez lourdingue, un type sans filtre. En Belgique on appelle ça un +baraki+, un type qui fout un peu la trouille, qui ne se soucie pas du qu'en-dira-t-on", explique François Damiens.

Un personnage dans la lignée de ceux qui ont fait sa renommée. Sauf que notoriété oblige, l'acteur de 45 ans a dû mettre les bouchées doubles pour tourner le film outre-Quiévrain, sans être reconnu. "Je tenais vraiment à faire le film en Belgique mais ça passait par quatre heures de maquillage tous les jours. J'avais des prothèses sur les hanches, sur les jambes, le ventre, des décolleurs d'oreilles, plusieurs perruques, des fausses lèvres". Au final", "on m'a reconnu mais c'était relativement rare", se souvient-il.


Faut-il aller voir "Mon Ket", le premier film en caméra cachée réalisé par François Damiens ?

"Ce qui ressort du film c'est une humanité", souligne-t-il, louant "la gentillesse et la patience" de ses acteurs malgré eux.




Bonus people : François Damiens et sa famille

François Damiens est divorcé, a deux enfants, Jack et Jimmy, et vit toujours à Uccle (commune de Bruxelles). Sa mère est peintre et sculptrice. Elle expose sous son nom de jeune fille Nadine Viaene.

Son frère cadet Matthieu a déjà travaillé avec lui sur des caméras cachées (notamment en Corse).

Sur le même sujet

Les + Lus