Cet article date de plus de 4 ans

Les garagistes désormais obligés de proposer des pièces d'occasion

Parmi les nouvelles réglementations entrées en vigueur depuis le 1er janvier, un décret oblige les professionnels de l'automobile à proposer des pièces d'occasion aux clients qui en font la demande. Cette possibilité n'existe que pour certaines catégories de pièces automobiles.
Depuis le premier janvier, un garagiste doit systématiquement proposer à son client le choix entre une pièce neuve et une pièce d'occasion lors des réparations.

Concrètement, cela signifie qu'un garagiste devra obligatoirement fournir un devis de remplacement avec une pièce neuve et un autre avec une pièce d’occasion. Le client sera ensuite libre d'accepter ou de refuser.

Difficile à appliquer


Une mesure pas forcément facile à mettre en place pour les garagistes. "Le soucis que l'on a avec les pièces de ré-emploi c'est que leur possibilité d'approvisionnement sont souvent réduites. Les voitures sont souvent accidentées aux mêmes endroits, comme à l'avant par exemple", nous explique Michel Bettembos, garagiste.

Selon lui, poser des pièces d'occasion sur chaque véhicule accidenté est mathématiquement impossible.

Pour l'instant, le marché de la pièce automobile d'occasion ne représente que 2% du marché de l'automobile.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
automobile économie