Connaissez-vous le « mouse jacking » ? Le "vol à la souris" s'est développé ces dernières années en même temps que les clés électroniques (télécommandes à distance). Selon la gendarmerie du Nord, ces derniers temps, ce type de vol de véhicules se multiplient. Fini les pinces ou les bidouillages avec les fils, c'est la méthode n°1. 70% des vols de voitures se font de cette façon en France. 

Il suffit d'un simple équipement informatique pour pouvoir pratiquer ce genre d'activité illégale. Une simple tablette un peu arrangée, comme le montre la vidéo ci-dessous, suffit. "Une antenne permet d'accéder au réseau sans fil de la clé", explique un gendarme du Département informatique électronique.

 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.

 

Comment se prémunir de ce type de vol ? 


Premier bon réflexe pour éviter d'être "mouse-jacké", vérifier que votre véhicule est fermé. Il faut entendre le "clic". Une des méthodes des voleurs est parfois d'empêcher la fermeture du véhicule en brouillant la fréquence.

Deuxième réflexe suggéré par la gendarmerie : "Prenez vos précautions. Nous vous conseillons la canne antivol". Elle permet de bloquer le volant. C'est contraignant mais généralement efficace. Et apprécié des assureurs qui prennent généralement mal en charge le "mouse jacking" car il n'y a pas d'effraction.

Il est également possible d'installer un traqueur pour géolocaliser son véhicule en cas de vol

Vous voilà prévenus, en attendant que les constructeurs sécurisent mieux les véhicules désormais bourrés d'électronique et cible un peu trop facile des voleurs-hackers.