Grève des postiers : très peu suivie en Picardie 2% de grévistes

Les postiers sont appelés à une journée d'actions et de grève ce jeudi sur tout le territoire pour protester contre les réorganisations en cours à La Poste. En Picardie, selon La Poste, le taux de participation à ce mouvement national ne serait que de 2%.   


© AFP
La CGT-Fapt, SUD-PTT et Unsa sont à l'origine de cet appel. Un débat sur l'avenir de La Poste aura lieu au Sénat dans l'après-midi à l'initiative de sénateurs communistes. La CGT encourage les postiers à se mobiliser pour "peser sur les négociations en cours" pour la branche courrier et réclamer leur extension "à l'ensemble des métiers". Cet appel national est peu suivi en Picardie, localement le taux de participation est de 1,30%.   

C’est un appel à la grève national pour dénoncer la dégradation de leur condition de travail, notamment les conditions des facteurs. Les syndicats CGT et Sud  ont quitté les négociations qui se déroulent sur le plan national, car les propositions sont jugées insuffisantes. 

Selon la direction de La Poste en Picardie, les bureaux de Poste sont restés ouverts dans les trois départements. Localement la grève a été très peu suivie : 2% en Picardie.
La grève national concerne à la fois les guichets et les centres de tri courriers, ce qui peu occasionner des retards sur les courriers. Dans l’Oise, les syndicats dénoncent la suppression de 38 postes de « rouleurs » en Picardie, des remplaçants qui se déplacent pour travailler d’un bureau de poste à l’autre en fonction des besoins.

La CGT Oise demande la pérennisation de 159 emplois précaires et CDD, ainsi qu’une trentaine d’emplois en CDI supplémentaires. 

Dans l’Aisne une alerte a été lancée sur les conditions de travail devenues intenables quant aux cadences et aux rendements demandés.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie