Hauts-de-France : aucun décès du Covid ces dernières 24 heures. Une première depuis le 20 septembre 2020

Aucun mort du Covid n'a été enregistré durant ces dernières 24 heures, c'est une première depuis le 20 septembre 2020. La campagne de vaccination continue de s'accélerer tandis que le nombre de cas positifs est en baisse. Le port du masque obligatoire pourrait même être levé. On fait le point. 

Aucun mort n'a été enregistré dans les Hauts-de-France durant la journée du 13 juin 2021, une première depuis septembre.
Aucun mort n'a été enregistré dans les Hauts-de-France durant la journée du 13 juin 2021, une première depuis septembre. © Frederik Giltay / FTV

La région Hauts-de-France n'a enregistré aucun décès au cours de ces dernières 24 heures, selon les données de Santé Publique France. C'est la première fois depuis le 20 septembre 2020. La baisse récente du nombre de victimes s'est constatée après le 7 avril 2021, où 71 personnes avaient succombé au Covid, pic dans la région depuis le début de la pandémie. 

Tout au long de la semaine du 7 au 13 juin, la barre n'avait jamais dépassé le nombre de 13. Samedi déjà, seulement 2 décès ont été comptabilisés, contre 12 le vendredi et 4 le jeudi. C'est une baisse rassurante qui va de pair avec la hausse de la vaccination dans les Hauts-de-France. 

Depuis le 1er mars 2020, 9.171 personnes ont succombé à la pandémie dans la région. 

Où en est la vaccination dans la région ?

Selon les derniers chiffres de l'Agence régionale de santé des Hauts-de-France en date du 10 juin, 3.777.364 injections ont été réalisées et 2.688.125  habitants ont reçu au moins une injection. L'ARS ajoute que "1.233.491 habitants de la région sont pleinement vaccinés au 9 juin selon les données de Santé publique France (personnes ayant reçu deux injections, une injection par vaccin monodose ou une injection pour celles ayant déclaré la Covid-19 pendant les mois précédents)". 

Nombre de personnes ayant reçu au moins une dose dans les Hauts-de-France

Nombre de personnes complètement vaccinées dans les Hauts-de-France

Dans les deux cas, on constate que la vaccination poursuit sa pente ascendante. A ce stade de la campagne vaccinale, 22.1% de la population des Hauts-de-France est totalement vaccinée. L'accéleration se poursuit : au 1er mai, seulement 10.6% de la région était vaccinée après 4 mois de campagne. En résumé, les Hauts-de-France ont réussi à faire en près d'un mois et demi ce qui avait été fait depuis le début de l'année.   

En tout, 46.1% de la population régionale a reçu, de son côté, au moins une dose de vaccin. Au 1er mai, le chiffre était de 23.2%. On constate qu'il a presque doublé depuis. Les Hauts-de-France sont même au dessus de la moyenne nationale de 42.8%.

Le nombre de cas positifs au Covid-19 continue de baisser

Au niveau du nombre de personnes déclarées positives au Covid, la tendance est également à la baisse. Du 31 mai au 6 juin, seulement 4.493 cas positifs ont été enregistrés. Il faut toutefois prendre de la distance avec ces chiffres : le nombre de tests PCR est également en baisse depuis quelques semaines. 

Bientôt la fin du port du masque obligatoire en extérieur ? 

C'est en tout cas ce que le directeur général de la Santé a déclaré ce lundi 14 juin au micro de RTL. "On a un calendrier cohérent, progressif, lié à la situation, ce calendrier les Français l'ont parfaitement compris et respecté, a-t-il expliqué. Et donc si tout se passe bien, on lèvera encore un certain nombre de contraintes le 30 juin, si les conditions le permettent." Reste à savoir si la situation continuera de s'améliorer au niveau national. 

Pour rappel, chez nos voisins belges, depuis mercredi 9 juin, le port du masque dans la région Bruxelles-capitale n'est plus systématiquement obligatoire. Il le reste toutefois dans les transports, les commerces et les lieux fortement fréquentés. 

Une demande "évidente" de la vaccination chez les 12-17 ans

Après l'ouverture de la vaccination aux plus de 18 ans, le gouvernement l'étendra aux mineurs âgés de 12 à 17 ans dès ce mardi 15 juin. Une initiative saluée par les médecins. "On ne peut que se féliciter de l'ouverture précoce des calendriers", se réjouissait Jacques Franzoni, médecin coordinateur du centre de vaccination Jean-Mineur à Valenciennes dans notre point Covid du vendredi

Un constat : les parents venaient déjà depuis quelques temps avec leurs enfants pour essayer de les faire vacciner. "Il y a une demande évidente : le pass sanitaire va arriver, il sera nécessaire pour retourner à certains événements, pour les départs en vacances aussi", confiait Stéphanie Leclaire-Dalvy, responsable du centre de vaccination de Beauvais dans notre article. Une aubaine pour ce centre qui reçoit plus de doses qu'il ne vaccine, pour le moment du moins. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19