Cet article date de plus de 3 ans

Hauts-de-France : des gendarmes patrouillent dans les gares et les TER

La région Hauts-de-France, la gendarmerie nationale et la SNCF ont signé jeudi une convention de sécurité des TER dans la région, pour officialiser des patrouilles de gendarmes réservistes dans les trains régionaux ces six prochains mois.
Depuis le premier juillet 2018, des patrouilles de gendarmerie sont visibles dans des gares et certains TER de la région Hauts-de-France. Fruit d'un partenariat entre le conseil régional, la gendarmerie nationale, et la SNCF, qui a été officialisé jeudi avec la signature d'une convention entre les trois parties. 

Ces six prochains mois, des équipages de trois réservistes vont venir renforcer le dispositif sécuritaire dans les gares et trains de la région, notamment dans les endroits les plus sensibles. Ces gendarmes (360 mobilisés au total) pourront procéder à des contrôles d'identité et de bagages. Et intervenir en cas d'agression ou d'incivilités. 


Expérimentation

Ce partenariat a été décidé pour une période allant jusqu'à fin décembre, à titre expérimental. C'est la gendarmerie qui assume pour l'instant le coût de cette opération, et la région prendra le relais en cas de reconduite de cette convention.

Ce qui fait peu de doute pour le président Xavier Bertrand, qui s'est dit jeudi "convaincu" des résultats futurs de l'opération, qui selon lui "contribue à renforcer ce lien entre les citoyens et les forces de sécurité".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports région hauts-de-france