Hauts-de-France : de moins en moins de cafés et une hôtellerie-restauration en difficulté

Selon un baromètre France Boissons/Crédoc, les cafés enregistrent une baisse de leur chiffre d'affaires et en conséquence, ils sont de plus en plus nombreux à mettre la clé sous la porte, surtout dans notre région des Hauts-de-France.

Par Myriam Schelcher

Le nombre de défaillances d'entreprises dans le secteur des cafés, hôtels et restaurants en France a augmenté de 25% entre 2009 et 2015, les cafés étant les plus touchés avec une baisse de chiffre d'affaires de 10%, selon un baromètre France Boissons/Crédoc.

"La baisse du pouvoir d'achat des Français depuis 2009 a profondément et durablement "impacté" l'activité de la filière cafés hôtels et restaurants (CHR), en particulier celle des cafés avec une baisse du chiffre d'affaires de 10% et des effectifs de 5%", souligne ce baromètre France Boissons, filiale de distribution de Heineken France/Crédoc.

A l'échelle nationale, pour les cafés, la densité d'établissements a diminué dans 10 régions sur 13 sur la période 2009-2015. De même, les cafés ont vu leurs effectifs diminuer (-5% sur 2010-2014). 

Les régions n'ont pas été touchées de la même façon par la crise. Entre 2008 et 2013, les Hauts de France n'ont connu qu'une faible croissance (+1,3%) et on constate avec un décalage dans le temps - sur 2009-2015- une baisse de -12% de la densité des cafés par habitant, dans les Hauts de France.

11% des bistrots des Hauts de France ont mis la clé sous la porte entre 2009 et aujourd'hui.

Un exemple de reprise réussie

Vieille-Chapelle : un exemple de reprise de restaurant réussi
A contrario, de cette tendance, un jeune entrepreneur de 24 ans de Vieille-Chapelle a décidé de reprendre une affaire qui avait fermé. Après un an d'existence, le jeune patron ne se verse pas encore de salaire, mais son activité démarre bien. Son concept : faire du local et du frais et donner vie au lieu en organisant des concerts.




Sur le même sujet

Les + Lus