• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Histoires 14-18 : le dernier mort anglais à Mons

© Archives Municipales de Mons/Pathé Gaumont
© Archives Municipales de Mons/Pathé Gaumont

Par France 3

Près de Mons en Belgique, le cimetière militaire de Saint-Symphorien. Construit pendant le conflit, il abrite des tombes allemandes et britanniques.
C’est un lieu de mémoire très connu en Grande-Bretagne. Ici, reposent, voisins pour l’éternité, le premier soldat britannique tué lors de la Grande Guerre et les derniers, un Anglais et un Britannique tombés le 11 novembre 1918 ;
C’est donc à Mons que pour les troupes du Commonwealth, tout a commencé et tout a fini.

La tombe de John Parr. Son âge n’est pas indiqué. Car ce jeune Anglais, aîné d’une famille modeste de 11 enfants n’a que 16 ans lorsque la guerre éclate. Il souhaite s’engager et déclare être âgé de 20 ans.
Le 21 août 1914, John Parr est chargé de localiser l’ennemi comme cycliste de reconnaissance. Les balles d’une patrouille allemande le blessent mortellement.
Deux jours plus tard éclate la bataille de Mons. L’armée britannique doit battre en retraite. Elle vient de perdre son premier soldat.
 
Histoires 14-18 : le dernier mort anglais à Mons
Source archives : - Archives Municipales de Mons - Pathé Gaumont  - France 3 - F. Mabille

10 novembre 1918, des rumeurs courent dans la ville de Mons occupée depuis 4 ans. La guerre serait sur le point de s’achever. Mais le général Currie à la tête des troupes canadiennes
a ordre de prendre Mons. Le lendemain, 11 novembre à 9 h 30 , le soldat George Ellison du 5ème Royal Irish Lancers se dirige vers le bois d’Havré aux abords de Mons.
Ellison tombe de cheval, tué sur le coup par les tirs des mitrailleuses allemandes. Triste ironie de l’histoire, ce soldat anglais âgé de 40 ans avait traversé toute la guerre sans la moindre blessure.

L’Armistice est signée le 11 novembre 1918 à 5 h15 du matin mais ici à Ville sur Haine, les combats se poursuivent.
Dans ce secteur, George Price, 25 ans, du 28 ème bataillon d’infanterie canadienne est chargé de sécuriser les ponts du canal.
Un sniper allemand le tue sur le coup. Il est 10 h 58, 2 minutes avant l’entrée en vigueur du cessez le feu. Cette plaque rappelle que George Price est le dernier soldat du Commonwealth
tombé lors de la Grande Guerre.
Le 11 novembre prochain, un mémorial sera inauguré. George Price, symbole du sang versé par 800 000 soldats de l’Empire Britannique.




 

Sur le même sujet

La Séquence du filmeur

Les + Lus