• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

A Lille, R. Nekkaz dénonce un “scrutin censitaire”

© France TV
© France TV

Originaire de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), Rachid Nekkaz, 39 ans, se présente comme "le candidat de la diversité".

Par Régions

video title

Primaires du PS : la drôle de campagne de R.Nekkaz

Rachid Nekkaz, un richissime homme d'affaires, est prêt à mettre 10 000 euros de sa poche dans les primaires socialistes! Pour voter, tous les non-adhérents du PS doivent payer 1 euro : lui veut payer pour tous les Lillois qui le souhaitent, à condition qu'ils votent pour lui et contre M.Aubry !

L'homme d'affaires Rachid Nekkaz a annoncé mercredi à Lille sa candidature à la primaire socialiste tout en dénonçant la cotisation d'un euro exigée pour participer au vote, qu'il qualifie de "suffrage censitaire".

Après avoir écrit, en vain, à trois reprises à Martine Aubry pour lui demander l'annulation de cette contribution obligatoire, Rachid Nekkaz a décidé de lancer mercredi à Lille une "semaine du refus du vote payant". Un euro devait être distribué à chaque Lillois sur présentation de sa carte d'électeur "afin qu'il puisse voter contre Martine Aubry" lors des primaires. Rachid Nekkaz a mobilisé 10.000 euros, tirés de sa fortune personnelle, pour cette opération. Il menace de consacrer jusqu'à un million d'euros pour une opération identique dans les quartiers parisiens pendant la primaire, en cas de refus persistant du PS de revenir sur la cotisation obligatoire.

Si au contraire le PS, qui "voulait récupérer trois millions d'euros" grâce à cette cotisation, y renonce, Rachid Nekkaz a promis, chèque à l'appui, qu'il verserait 100.000 euros à son parti. M. Nekkaz, qui affirme avoir reçu quatre parrainages de membres du conseil national du PS pour sa candidature, a brandi la menace d'une candidature indépendante s'il ne réunissait pas le nombre de parrainages suffisants.

Sur le même sujet

La carte postale de Mont-Saint-Eloi

Les + Lus