Bière : J.P Decool contre une hausse de la taxe

© F3 NPDC
© F3 NPDC

Le député du Nord Jean-Pierre Decool demande au gouvernement d'abandonner son projet de hausse de la taxe sur la bière.

Par AFP

Le député du Nord apparenté UMP Jean-Pierre Decool a demandé lundi au gouvernement d'abandonner son projet de hausse de la taxe sur la bière pour augmenter les recettes de la Sécurité sociale, invoquant son impact sur les emplois de la filière brassicole et sur le pouvoir d'achat.

Soulignant que la filière représente plus de 3.000 emplois directs et 65.000 indirects (agriculteurs d'orge brassicole, brasseries, distributeurs etc), M. Decool explique, dans un communiqué, que "le doublement des droits d'accises aura certainement pour effet de réduire considérablement ces emplois, dans un contexte où le chômage ne cesse d'augmenter". "Ce secteur contribue fortement à l'économie française, avec un chiffre d'affaires de près de 2 milliards d'euros généré en 2011. Il serait donc préjudiciable de lui imposer une nouvelle taxation", fait-il également valoir.

"Atteinte au pouvoir d'achat"

Et cet élu du Nord de conclure: "La bière est un produit très apprécié en France, par toutes les catégories de population, sans distinction aucune. Or, la répercussion du doublement des droits d'accises sur le prix de vente du produit fini ne peut que laisser sous-entendre une nouvelle atteinte au pouvoir d'achat des ménages. Les Français ne comprendraient pas qu'un produit aussi populaire que la bière puisse faire l'objet de telles mesures".

Financer la Sécurité sociale

 

Le niveau de fiscalité sur les bières va être relevé, ce qui rapportera 480 millions d'euros à la Sécurité sociale, a annoncé lundi le gouvernement en présentant son projet de budget de financement de la Sécurité sociale pour 2013.

Bière : J.P Decool contre une hausse de la taxe

Les droits d'accise sont des taxes sur le volume d'un produit. Aujourd'hui, les
bières sont soumises à des droits d'accise pour 100 litres entre 1,38 euro et 2,75
euros selon le degré d'alcoolémie et la taille de la brasserie.

A lire aussi :

Vers un doublement de la taxe sur la bière ?

Sur le même sujet

Kamini revit la Belle Epoque à Mers-les-Bains

Les + Lus