• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Borloo livre ses solutions pour sortir de la crise

© AFP / montage F3 NPDC
© AFP / montage F3 NPDC

Le président du Parti radical, JL. Borloo, présente dans un ouvrage paru jeudi ses solutions pour sortir de la crise.

Par AFP

Le président du Parti radical, Jean-Louis Borloo, présente dans un ouvrage paru jeudi ses solutions pour sortir de la crise, en appelant notamment au respect de six règles d'or pour redresser la France.
"Ce qui m'anime aujourd'hui, c'est l'envie de peser, de servir", explique l'ancien
ministre de l'Ecologie qui a renoncé début octobre à se présenter à la présidentielle.

"Débarrassé de toute ambition, sans calcul ni arrière-pensée, je suis plus que jamais "libre et engagé", dit-il en reprenant le titre de son livre (Plon).


Pour le président des radicaux, la crise actuelle résulte moins "d'une mutation" que d'une métamorphose complète de nos économies et sociétés".
"On n'en mesure pas encore l'ampleur et la violence"
dit-il en appelant à inventer
"sinon une forme d'union nationale, du moins un consensus pour le redressement
du pays".


Pour Jean-Louis Borloo, l'Europe doit être le fer de lance d'une refonte du système financier international. Il préconise dans ce cadre quatre mesures d'urgence: la séparation des activités de banque de dépôt et d'investissement, la réglementation des hedge funds (fonds spéculatifs, ndlr), l'interdiction des ventes à découvert et la lutte contre les paradis fiscaux.
Le leader centriste souhaite également que le Fonds européen de stabilité financière
soit doté de ressources pérennes de l'ordre de "150 milliards d'euros par an" à travers une fiscalité "qui pourrait être d'ordre environnemental".

Il propose de supprimer la Direction générale de la concurrence pour la remplacer
par une Direction générale de la compétitivité industrielle, d'intaurer une taxe carbone aux frontières et de réviser le mandat de la Banque centrale européenne.

Au plan national, M. Borloo fixe six domaines prioritaires nécessitant de profondes ruptures: la maîtrise des comptes publics et de la fiscalité avec une réduction du déficit de 50 milliards d'euros par an dès 2012, l'Education avec pour objectif "100% des enfants sachant lire et compter", "la reconquête économique par la production industrielle et une stratégie de filières".

L'ancien ministre propose également de "faire baisser le coût du logement de 20%
en cinq ans et se prononce pour "une justice plus efficace, plus libre et mieux
équipée" et une accélération "de la transition énergétique et pour la croissance
verte".

A lire aussi :

Borloo de retour sur la scène médiatique

Sur le même sujet

Mon corps, j'en fais vraiment ce que je veux ?

Les + Lus