• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Borloo veut rassembler le Centre

© AFP
© AFP

Le député nordiste veut rassembler centristes et radicaux au sein d'un nouveau parti.

Par VS et AFP

Son nom : l'UDI, pour Union des démocrates et indépendants. Jean-Louis Borloo a jeté les fondations aujourd'hui de ce nouveau parti à l'occasion des journées parlementaires centristes à Paris. Le député nordiste entend occuper le centre de l'échiquier politique.

Plus de 200 personnalités et élus ont signé le pacte fondateur du nouveau mouvement
qui souhaite rassembler militants et organisations politiques centristes et radicales, mais aussi des indépendants, des divers-droite et les tenants d'une écologie responsable.

"Un jour important, pour ne pas dire historique"

"Il s'agit d'un jour important, pour ne pas dire historique", a lancé Jean-Louis Borloo face à un parterre d'élus en évoquant l'ouverture d'un "nouveau cycle", "la refondation d'une famille".
"Cette journée a quelque chose d'irréelle après tant de désunions mais en réalité, c'est simple, c'est l'expression d'une nécessité. L'objectif n'est pas de réunir des élus mais de fonder une formation de manière irréversible pour les années qui viennent",
a-t-il affirmé

Il faut dire que le président du Parti radical bénéficie de circonstances particulièrement propices : depuis l'éclatement de l'ex-UDF, les formations centristes sont nombreuses et méconnues, aucune personnalité n'a réussi à s'imposer en leader, et François Bayrou est condamné à une traversée du désert après ses défaites électorales de 2012.

5 parlementaires nordistes au sein de l'UDI ?

Or à l'Assemblée,  l'ex-maire de Valenciennes a déjà réussi à réunir sous la même bannière, celle de l'UDI, la quasi-totalité des députés centristes, soit 29 élus. Parmi eux, deux Nordistes : le maire de Cambrai François-Xavier Villain, et le maire d'Hem Francis Vercamer.

Des députés rejoints, dans le cadre de cette journée parlementaire, par les 31 sénateurs de l'Union centriste et républicaine (UCR), dirigée par François Zochetto. Là encore, deux Nordistes : la présidente de la Communauté d'agglomération de Valenciennes Métropole Valérie Létard, et l'ancien maire d'Arras Jean-Marie Vanlerenberghe. Par ailleurs, le vice-président de la communauté urbaine de Lille et maire de Saint-André Olivier Henno serait intéressé.

Une formation "indépendante, au centre droit"

Après l'échec de l'Ares, confédération des centres avortée avant la présidentielle, les initiateurs du nouveau mouvement espèrent cette fois réussir leur greffe dans le paysage politique français, en tout cas avant les municipales et européennes de 2014, leurs premiers objectifs électoraux.

Dans son pacte fondateur, l'UDI affirme vouloir réunir "les indépendants, les familles centristes, les divers-droite et les tenants d'une écologie responsable" dans une formation politique "indépendante", "positionnée au centre droit" et partageant neuf priorités et des valeurs communes.

Dans son programme, Jean-Louis Borloo s'est donné six mois pour élaborer un projet politique qui aura pour priorités l'Europe, le développement durable, la décentralisation, la maîtrise des comptes publics, l'école et l'intégration républicaine.

Un grand meeting de lancement est d'ores et déjà prévu le 21 octobre, à la Mutualité à Paris.

A lire aussi :

Borloo se revendique nouveau patron du centre

Valenciennes : Borloo élu avec 55,83 % des voix

Sur le même sujet

Pourquoi Terdeghem est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Les + Lus