• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Boulogne-sur-Mer, une maire par intérim

© Guillaume Euchin
© Guillaume Euchin

Mireille Hingrez-Céréda (PS) est devenue hier maire de Boulogne-sur-Mer, jusqu'au retour de Frédéric Cuvillier.

Par Myriam SCHELCHER

Elle ne s'y attendait pas, à devenir maire de Boulogne-sur-Mer. Avec 39 voix (4 blancs et nuls), Mireille Hingrez-Céréda est devenue hier le nouvel édile de la ville, par intérim, le temps de la mission ministérielle de Frédéric Cuvillier.

En, cédant son fauteuil, le nouveau ministre délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche, nommé le 16 mai dernier, se plie ainsi au souhait de François Hollande de quitter son mandat à la tête d'un exécutif local pour se consacrer à sa fonction gouvernementale.

Frédéric Cuvillier a passé jeudi soir un coup de fil à sa quatrième adjointe, en charge des quartiers et du monde associatif. Honorée de sa demande et de la confiance qu'il lui témoigne, Mireille Hingrez-Céréda s'est donc présentée dimanche matin à la fonction et a été élue.

Une mission d'intérim, dont elle accepte le caractère transitoire, prête à s'effacer dès le retour de Frédéric Cuvillier, maire depuis 2002. Celui-ci a déjà prévenu que Boulogne continuerait à le voir souvent. La nouvelle élue risque donc de travailler dans l'ombre de son mentor, et cela ne lui pose aucun problème.

Mireille Hingrez-Céréda, qui mettra donc entre parenthèses sa carrière de professeur de lettres le temps de sa fonction, nous a accordé cet entretien.

France 3 : Maire de Boulogne-sur-Mer, une désignation que vous n'aviez pas pas franchement prévue ?

Mireille Hingrez-Céréda : Oui, cela a été une surprise ce coup de fil de Frédéric Cuvillier jeudi soir. Mais il avait travaillé et élaboré sa stratégie, et quelle que soit sa décision, je l'aurais suivi.

France 3 : Y compris pour travailler dans son ombre ?

MHC : Je mettrai mes pas dans les siens, et ferai en sorte de poursuivre l'action impulsée par Frédéric Cuvillier et toute notre équipe municipale.

France 3 : Vous acceptez donc totalement d'être en intérim et de laisser votre place à son retour ?

MHC : Absolument, à quelque moment que ce soit, dans une semaine, dans 6 mois ou dans 5 ans. Je suis élue au conseil municipal de Boulogne depuis 1996, par goût de la politique, pas du pouvoir. J'ai une mission, je vais l'accomplir au mieux.

A lire aussi :

Boulogne-sur-Mer : une femme à la mairie

Boulogne-sur-Mer attend son nouveau maire

Sur le même sujet

Le filmeur de marque

Les + Lus