Carlton : David Roquet “charge” Eiffage

© F3 NPDC
© F3 NPDC

L'ex-directeur d'une filiale d'Eiffage, "n'entend pas porter le chapeau tout seul" a dit jeudi son avocat.

Par Emmanuel MAGDELAINE

L'ex-directeur d'une filiale d'Eiffage, mis en examen dans l'affaire de proxénétisme dite du Carlton de Lille "n'entend pas porter le chapeau tout seul", a dit jeudi son avocat qui affirme que son client "n'a jamais dit qu'il avait présenté ces jeunes femmes à DSK comme étant des prostituées".

Entendu mardi par les juges, David Roquet "s'est expliqué, il a dit ce qu'il avait déjà écrit, à savoir qu'Eiffage était au courant, qu'il n'entend pas porter le chapeau tout seul, qu'il n'est pas l'inventeur (d'un) système", a déclaré Me Eric Dupond-Moretti sur France Inter.

Carlton : David Roquet "charge" Eiffage

"Mon client n'a jamais dit qu'il avait présenté ces jeunes femmes à DSK comme étant des prostituées", a-t-il ajouté. Alors qu'on lui demandait s'il était possible que Dominique Strauss-Kahn n'ait pas su que certaines des filles étaient rémunérées, l'avocat a répondu : "je n'en sais rien". Me Dupond-Moretti a jugé "très choquant" que David Roquet "soit en première ligne". "Il a pas fait ça d'initiative, il a fait ça parce qu'il pensait que ça pouvait servir sa boîte", a-t-il ajouté.

"L'incarcération de Roquet, pour moi c'est un scandale", a ajouté l'avocat, qui a demandé la remis en liberté de son client. "En réalité, c'est pas l'affaire Carlton, c'est l'affaire DSK. C'est une création journalistique qui viole totalement et complètement et de façon assez inquiétante la vie privée de cet homme", a estimé Me Dupond-Moretti.

A lire aussi :

David Roquet entendu par les juges

Carlton : Eiffage suspend le supérieur de D.Roquet

Eiffage dénonce les insinuations

Carlton : un directeur d'Eiffage mis à pied

Sur le même sujet

Les + Lus